Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 02.02.2018 - anthony-maurin - 3 min  - vu 779 fois

NÎMES OLYMPIQUE Se battre pour ne pas être battu

Les Nîmois sont dans les starting-blocks... (Photo Anthony Maurin).

(Photo Archives Anthony Maurin)..

Le Nîmes Olympique, deuxième avec 43 points, reçoit l'AC Ajaccio, quatrième avec 41 points, ce soir aux Costières, à 20h, pour le compte de la 24ème journée de Ligue. Un match charnière dans l'ambition dévoilée des Crocos.

Après un début de saison magique, le début de l'année 2018 est poussif du côté du Nîmes Olympique. Alternant victoires et défaites sans pour autant affoler ni effrayer, le club vit des moments compliqués à gérer. Peur de la montée ? Mercato raté et ambitions forcément freinées ? Nul ne saurait dire exactement quel est le mal qui ronge le compteur croco.

Il est des matches qui sont plus importants que d’autres. Certes, tous peuvent rapporter trois points en cas de succès mais celui du soir oppose les Crocos, deuxièmes, aux Corses, quatrièmes… Autant dire que c’est une belle confrontation pour des concurrents directs.

Oui, le Nîmes Olympique est sur cette fantastique deuxième place depuis deux mois mais depuis quatre semaines, la vie est moins rose. Les Crocos restent sur deux défaites.

(Photo Anthony Maurin).

"On aborde cette rencontre comme on peut le faire après deux défaites. Il est important de ne pas faire de mauvaise série. Au Gazélec, nous n’avons pas marqué et contre le Havre, on mérite au moins le match nul. On ne remet pas tout en cause même si on sait que ça va très vite. Je connais la qualité de mon groupe, j’ai confiance", note Bernard Blaquart, entraîneur du Nîmes Olympique.

Et le coach de reprendre, "dans une saison il y a toujours un moment où il y a des absents. Mes joueurs sont prêts à cela. Ils sont très impliqués car le mois de janvier a été compliqué. Il faut qu’ils montrent ce qu’ils sont capables de faire. On doit avoir 15, 16 ou 18 joueurs sur lesquels on peut compter. Les joueurs sont dedans. On va se battre pour rester en haut le plus longtemps possible."

Entre les blessés et les suspendus, les Nîmois sont sur la réserve mais ont d’autres qualités que celle de la profondeur de banc à faire valoir. "On compte sur tous les joueurs qui jouent et qui ont envie de bien faire. Si certains ne sont pas dedans, ils s’excluront d’eux-mêmes", préfère philosopher Bernard Blaquart, qui aurait certainement apprécié une opération spéciale "renfort" au mercato.

Mais le mercato est achevé et les Ajacciens viennent affronter des Crocos fébriles mais toujours dans la course. "C’est un bon match à jouer, c’est un choc de Ligue 2 entre deux prétendants. On a soif, on a envie de ça. C’est pour ça qu’on joue. C’est la jeunesse contre l’expérience, nous connaissons ce groupe que nous respectons", affirme le technicien.

(Photo Anthony Maurin)

Oui, les Crocos sont deuxièmes, peut-être plus pour longtemps, mais en deux mois, l’affluence du stade des Costières n’a pas décollée et semble carrément stagner malgré les incroyables performances de l'équipe locale. C’est à n’y rien comprendre surtout qu’on disait, par le passé, que Nîmes était une ville de foot. Et bien non. Enfin, plus tout à fait... De ville de supporters, Nîmes est devenue une cité de spectateurs. Ou presque...

"Aujourd’hui, c’est comme ça partout. On fait partie des meilleures affluences du championnat et nous n’avons ni stade confortable, ni une très grande ville. Le public est peut-être exigeant mais Nîmes est en Ligue 2 depuis 40 ans. Maintenant, on a de bons résultats par rapport à nos moyens. L’équipe est jeune mais sa force, c’est qu’elle ne lâche jamais. Je me rappelle des 4 000 personnes qui nous soutenaient il y a deux ans alors que nous étions derniers, eux nous encourageaient vraiment", conclut Bernard Blaquart.

En poursuivant le propos de l’entraîneur, cette année au moins, on ne s’emmerde pas aux Costières. "On voit des buts, il y a du spectacle !" Alors venez ! C’est le moment ou jamais.

Le groupe nîmois: Martin Sourzac, Baptiste Valette – Sofiane Alakouch, Olivier Boscagli, Anthony Briançon, Liassine Cadamuro, Kelyan Guessoum – Antonin Bobichon, Romain Del Castillo, Malik Hsissane, Téji Savanier, Théo Valls – Rachid Alioui, Sami Ben Amar, Umut Bozok, Clément Depres, Renaud Ripart, Sada Thioub, Panagiotis Vlachodimos.

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio