A la une
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 11.03.2022 - anthony-maurin - 3 min  - vu 655 fois

NIMES Un ciné concert pour voyager dans le temps

(Photo Anthony Maurin).

Bernard Raynaud, président des Écrans britanniques et Claude Viallat, l'artiste signataire de l'affiche du 25e festival (Photo Anthony Maurin).

Le festival des Écrans britanniques réserve toujours des surprises. Dernière en date, entre les venues de Terry Gilliam et Stephen Frears, un magnifique ciné concert sera organisé le mercredi 16 à 18h en salle Terrisse du Lycée Daudet (séance gratuite).

Jusqu'au 20 mars 2022 se tient la 25e édition du festival Ecrans Britanniques. Pour l’occasion et en plus des réalisateurs mythiques Terry Gilliam et Stephen Frears, l’actrice Rita Tushingham, symbole de la nouvelle vague et du swinging London, sera en visio !

Le programme est dense, sachez que le seul film réalisé par Marlon Brando (choisi par Terry Gilliam) sera projeté mais avec lui figurent une quarantaine d'autres films, dont trois chefs-d’œuvre et dont deux Palmes d’Or car cette année le festival donne à voir une rétrospective du cinéma britannique à Cannes.

Venons-en au ciné concert. "Le ciné concert est de retour, avec une perle, un film colorisé du début du siècle dernier promouvant les charmes de Londres. Il a été déniché par le musicien qui l’illustrera musicalement en direct, Virgile Goller que les habitués du festival connaissent bien" note le président des Écrans britanniques Bernard Raynaud.

Le film documentaire s'appelle "The open road", il a été réalisé par Claude Friese-Greene à Londres entre 1924 et 1926 (date de sortie). Deux années durant, à l'heure où les transports ne sont pas encore ce qu'ils sont et où la vie n'avait pas radicalement changé par rapport au siècle passé, Claude Friese-Greene, inventeur d’un procédé de cinéma en couleurs, a sillonné Londres et les routes de Grande-Bretagne pour réaliser une série de films de voyage. On y voit le Londres de l'entre-deux guerres comme vous ne l'avez jamais vu. Un document en couleur, un témoignage d'une monde révolu à la douceur visuelle extrême.

Pour animer les couleurs, le son du talentueux Virgile Goller accompagnera votre balade spatio-temporelle. Virgile, est un drôle de personnage, trop longtemps hanté par les héros noirs et blancs des films muets de son enfance, lui-même semble tout droit échappé d’une toile de ciné. Comment faire pour rejoindre les magiciens muets d’un autre siècle ? Comment les atteindre et les rencontrer par-delà le temps ?

(Photo Archives Anthony Maurin).

Compositeur curieux de tout et fervent improvisateur, il se nourrit de rencontres et d’échanges avec de vieux compères ou de parfaits inconnus autour de chansons et de musiques du monde qu’il transforme à l'envie. Habitué des salles endiablées ou des paisibles boudoirs, des lieux iconoclastes bourdonnant du brouhaha de la fête ou des petites salles aux oreilles intimistes, il agit en solo, en duo, en trio, en fanfare et même en comédien aux côtés d’une troupe de théâtre. Le spectacle est vivant, la musique est mouvante, tantôt rieuse, tantôt mélancolique, elle s’adapte aux lieux, s’enroule en volutes aux corps, rebondit sur les rires, lèche les larmes et s’envole ailleurs. Avec son accordéon et sa voix, Virgile habite la scène.

Entrez, installez-vous confortablement, la porte est ouverte. Fermez les yeux (mais pas trop), le film va commencer alors préparez vos oreilles. Ainsi, c'est un étonnant voyage en couleurs à travers la Grande-Bretagne d'il y a 100 ans qui vous sera proposé.

C'est au coeur du lycée Daudet, en salle Terrisse, qu'a lieu le ciné concert (Photo Archives Anthony Maurin).

Toutes les animations à Carré d'Art ainsi qu'au lycée Daudet sont gratuites. Vous trouverez ici le programme complet du festival.

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais