A la une
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 10.04.2016 - abdel-samari - 1 min  - vu 128 fois

TRAIT POUR TRAIT Ces détenus qui gardent la ligne...

Charmag

S'il y a bien un endroit où l'on peut espérer ne pas être dérangé par la sonnerie d'un téléphone portable, c'est en prison. Pourtant, on l'a vu cette semaine, un détenu de la maison d'arrêt de Nîmes a préféré coller une gifle à un surveillant et ainsi se retrouver à l'isolement plutôt que de passer une minute de plus, dans sa cellule, avec son codétenu.

Il faut dire que le nouvel arrivant était connu pour se disputer pendant des heures avec sa femme au téléphone. Peut-être sa manière à lui de garder la ligne (de téléphone). N'empêche que cette histoire insolite prouve que les brouilleurs de téléphone, promis par l'ancienne ministre de la Justice Christine Taubira avant fin 2015, ne sont pas encore arrivés à la prison de Nîmes. Mais surtout, et c'est peut-être le véritable scoop, elle montre que les hommes peuvent aussi être de grands bavards.

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais