Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 19.10.2017 - philippe-gavillet-de-peney - 2 min  - vu 181 fois

USAM Nîmes persiste et signe !

Desbonnet a encore réalisé des prouesses dans la cage de l'Usam (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

En s'imposant largement face à Yvry (29-25), l'USAM confirme qu'il faudra compter avec elle cette saison. Dans le sillage d'un Desbonnet phénoménal, les Verts se sont montrés intraitables face à une équipe pourtant supérieure en gabarit...

Dans un Parnasse encore copieusement rempli qui n'attendait que de s'enflammer, la tension était bien palpable entre des Nîmois désireux de passer un nouveau cap et d'enchaîner avec une quatrième victoire consécutive et des Franciliens en quête de points et de réassurance.

Et l'adrénaline montait encore quand dès la première minute le meilleur buteur nîmois et...du championnat, Sanad, était sévèrement séché par la défense banlieusarde. Une bronca immense montait des tribunes... Sur le penalty qui s'ensuivait, l'artificier maison, Vozab , ouvrait le score. Histoire de ne pas être en reste et de fêter dignement son anniversaire, le capitaine Rebichon faisait sauter deux fois le bouchon (3-1. 4e).

De part et d'autre ont faisait preuve d'un engagement total et on ne se faisait pas de cadeau. Le score faisait du yo-yo sans que l'écart ne dépasse deux buts en faveurs des Gardois et se résume même le plus souvent à la portion congrue (8-7. 15e). Pire ! Profitant d'un petit passage à vide des locaux, Ivry revenait à parité (10-10. 18e). Ce sera la seule fois...

Desbonnet "époustourifant" !

Comprenant le danger, Nîmes ré-appuyait sur le champignon et s'offrait une bouffée d'oxygène au plan comptable grâce à un Desbonnet intraitable dans sa cage (8 arrêts en première période !). L'entraîneur Franck Maurice faisait tourner son effectif sans que le rendement du rouleau compresseur local ne s'en ressente. À l'heure de la buvette et de la pause cigarette, Nîmes possédait un vade-mecum qui lui permettait de voyager et d'attendre la suite sereinement (16-11).

img_1612

De retour sur le parquet on assistait à un jeu de massacre quand Rebichon et Tobie (2 fois) venaient crucifier l'infortuné Chapon, qui n'est pourtant pas un poulet de la dernière couvée ! Les Verts continuaient patiemment leur entreprise de démolition et le score grimpait à un rythme de métronome (22-17. 38e puis 25-17 . 47e) dans un Parnasse en fusion.

Nîmes gérait les rotations et ne lâchait pas sa proie. Desbonnet, meilleur homme du match ce soir, écœurait les attaquants adverses en multipliant les parades en tout genre. Et quand ce n'était pas lui, c'était ses poteaux qui jouaient les gardiens du temple et le suppléaient !

Sûr de son fait, Nîmes gérait la fin de match et laissait revenir les visiteurs à 27-21...pour mieux les achever. Les Gardois finissaient en roue libre et passaient la ligne d'arrivée bien avant des Yvriens qui n'avaient eu que leur courage à opposer à la furia nîmoise. (29-25).

Ce soir plus que jamais, les Nîmois sont sur le podium de Ligue 1 et il ne sera pas facile de venir les en déloger. Le handball est un sport qui se joue en équipe et, en ce moment, à la fin c'est Nîmes qui gagne...

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

Philippe Gavillet de Peney

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio