Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 02.06.2021 - coralie-mollaret - 1 min  - vu 1407 fois

VIDÉO GARD La crise sanitaire continue de menacer les fêtes votives

Hier soir sur le plateau d'Objectif Gard

Y-aura-t-il des fêtes votives cet été ? À l’heure du déconfinement, la préfecture et les élus se rencontrent pour préparer la saison estivale 2021. Pour débattre de la question : le maire d'Aubord André Brundu et Renaud Vinuesa, manadier au Cailar. 

Les fêtes votives sont le symbole par excellence de l’été gardois ! Il y a six ans, le préfet de l'époque Didier Lauga avait comptabilisé pas moins de 1 000 jours de fêtes par an, avant d'en réduire un certain nombre. Abrivado, toro piscine ou soirée mousse… Au-delà du moment convivial, ces manifestations sont des leviers de développement économique pour les petites communes. À l’heure du déconfinement, la préfecture et les élus se concertent pour préparer la saison estivale 2021.

L’an dernier en raison de la crise sanitaire, il n’y pas eu de fêtes votives, seulement quelques courses camarguaises ou abrivados par-ci par-là. Cette année, beaucoup sont tentés de penser que rien ne s’organisera avant le 30 juin, date de la fin du couvre-feu. Les bals et les buvettes, événements rassemblant du monde, seront-ils autorisés ? Pas sûr… Les fêtes votives pourraient alors se muer en week-end taurins à l'instar de la feria de Pentecôte de Nîmes. Le retour à la vie normale n‘est pas pour tout de suite.

Coralie Mollaret

Lire aussi : FAIT DU JOUR Va-t-il falloir prier pour les fêtes votives ?

FAIT DU JOUR Aux côtés des élus locaux, les manadiers veulent battre le fer tant qu’il est chaud

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio