Actualités
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 01.06.2016 - baptiste-manzinali - 1 min  - vu 225 fois

AIGUES MORTES Le centre médico-social en sous effectif depuis plus d'un mois

Photo d'illustration. DR

Dans une lettre adressée à la directrice de l'Unité Territoriale d'Action Sociale et d'Insertion Camargue Vidourle, le personnel du centre médico-social d'Aigues-Mortes exprime son épuisement.

"Nos remparts ne sont pas assez grands pour prévenir la vague qui nous atteint" amorce la lettre. Depuis le 11 avril dernier, seulement trois assistantes sociales sur six sont à leur poste. Depuis ce temps, un fonctionnement provisoire a été mis en place pour assurer les urgences dans les secteurs d'Aimargues, St Laurent d'Aigouze, le Grau du Roi et Aigues-Mortes. Un renfort d'une assistante sociale pendant cinq jours a permis de réaliser... 37 interventions. Mais le 27 mai dernier, le personnel est informé que cette collègue ne reviendra plus. Quatre jours plus tard, elles sont averties que la nouvelle renfort qui devait débarquer le 1er juin prochain est en arrêt maladie jusqu'au 21 juin.

De quoi décourager les trois assistantes, contraintes de travailler deux fois plus depuis bientôt deux mois. "L'équipe est assommée d'apprendre cette information la veille de l'arrivée de cette collègue assistante sociale et ne sait plus vers quel fonctionnement se tourner pour mener à bien ses missions. Cette situation génère au quotidien du mécontentement, de l'agressivité de la part du public vis à vis des secrétaires qui fatiguent" peut-on lire.

Elles interrogent leur direction sur les solutions qui sont envisagées alors qu'un "épuisement se faire sentir" et estiment "ne plus être en mesure de travailler de façon efficiente et efficace".Baptiste Manzinali

Baptiste Manzinali

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais