Actualités
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 30.03.2022 - yannick-pons - 3 min  - vu 145 fois

AIGUES-MORTES Le conseil communautaire valide le budget primitif

camargue Tour Carbonière Saint Laurent d'Aigouze (Photo Yannick Pons) - Yannick Pons

Conseil Communautaire Terre de Camargue Aigues-Mortes (Photo Yannick Pons) • Yannick Pons

Jeudi dernier, le 24 mars, le conseil communautaire des communes de Terre de Camargue (CCTC) s’est réuni. Parmi les points à l’ordre du jour, le vote du budget primitif annuel de 2022 qui s'élève à 26 408 000 d’euros.

Le vote du budget primitif s’inscrit dans le cadre du rapport d’orientation budgétaire présenté au conseil communautaire du 10 février 2022. Il a été présenté également en commission des Finances le 3 mars 2022.

Le président Robert Crauste souligne en introduction que les demandes d’emplois saisonniers des restaurateurs ne trouvent pas preneurs et que la communauté est sur le terrain afin de les accompagner, notamment par la présence de la CCTC au TAF à Nîmes cette semaine. Le maire du Grau du Roi explique également qu’il a été impressionné par le stand « Terre de Camargue » au Salon de l’agriculture.

Dans la veine agricole, il faut noter que le budget dénonce une augmentation de 50 000 euros pour les repas des écoles. Dans le cadre de la loi Egalim et selon une volonté publique de la communauté des communes, la qualité des repas est améliorée significativement. La communauté de communes supporte ce coût puisqu’il n’est pas répercuté aux parents.

Une dette en pleine augmentation

Charly Crespe interroge sur la dette de 6 millions d’euros (contre 5,2 l’année précédente) annoncée au budget. Robert Crauste en est conscient, mais estime qu’elle ne représente que 3,8 années de remboursement. Elle reste reliée à la gestion complexe de l'eau en Camargue.

La Camargue est un point de rencontre entre les eaux douces et les eaux salées. Ce territoire a été apprivoisé par l’homme, mais la mer essaye de reprendre ses droits. L’enjeu est donc de maintenir une faible salinité sur les terres de Camargue afin de protéger les cultures (riziculture par exemple), en amenant de l’eau douce sur le territoire et en étanchéifiant les digues par exemple. La gestion de l’eau représente 6,1 millions d’euros dans les dépenses réelles d’investissement. Investissements lourds à hauteur de 48 millions d'euros débutés en 2020 sur dix ans pour la rénovation des infrastructures de gestion d'eau. Afin de réduire les pertes d'eau et éviter la pollution. « C’est un processus installé dans les mandats précédents et cela doit nous conduire à une réflexion travailler sur cette question », explique Robert Crauste.

Charly Creste et Corinne Pimiento, élus d’opposition s’abstiennent sur le budget à cause de la dette. Le budget primitif est ainsi approuvé par 23 voix pour, 2 abstentions et aucune voix contre.

Yannick Pons

Yannick Pons

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais