Actualités
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 29.07.2016 - elodie-boschet - 2 min  - vu 172 fois

ALÈS Ces Fous qui ont attrapé le virus…

Marjolaine, la grand-mère, Sandrine, sa fille et Margaux, sa petite-fille. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Parmi les 900 Fous Chantants, la plupart sont des récidivistes. D’année en année, ils reviennent à Alès pour revivre cette semaine hors du temps. Portraits.

Marjolaine, 67 ans, est venue avec sa fille Sandrine, 38 ans, et sa petite-fille Margaux, 12 ans. La grand-mère, originaire de Saint-Ambroix, partage cette semaine chantante depuis cinq ans avec sa fille qui vit à Istres. Cette année, pour la première fois, la petite dernière est elle-aussi choriste. « Je suis venue l’année dernière en tant que visiteur et j’ai trouvé ça bien. J’ai voulu faire pareil. En une semaine, j’ai appris toutes mes chansons », explique la jeune fille.

Sa maman, Sandrine, a également travaillé les morceaux en amont avant d’arriver au Fort Vauban. Et c'est plus simple lorsque les chefs de chœur sont là : « Ils sont sensationnels, ils nous aident dès qu’on perd le fil », raconte-t-elle. La grand-mère, qui revient depuis huit ans, est ravie de partager cette semaine avec sa famille : « C’est que du bonheur. On est tous très soudés ».

Yves, 50 ans, arrive de Troie. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Yves, 50 ans, arrive de Troie avec son frère. Informaticien pour la sécurité sociale, il participe à l’aventure depuis l’année Goldman, en 2000. « J’ai raté seulement trois éditions, comme celle de Renaud il y a un an », confie-t-il. Déjà choriste dans une chorale, il vient pour le plaisir de chanter : « J’aime beaucoup apprendre de de nouveaux morceaux et les partager avec tous les autres choristes. Mais il faut savoir que les Fous Chantants, c’est énormément de travail. Depuis plusieurs semaines, je travaille les chants un peu tous les jours, je les écoutais même dans mon bureau en travaillant. Mais si je reviens, c’est aussi pour les liens d’amitiés qui se sont créés. Chaque année, on retrouve les mêmes têtes ! »

Margaret, 76 ans, vient de lArdèche. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Margaret, 76 ans, a fait moins de route pour venir : elle arrive tout droit de Vogüé en Ardèche. Cette septuagénaire est une choriste assidue. « J’en suis à ma 17e année ! », sourit-elle. Et pas question pour elle de rater une seule édition. « Je m’inscris avant même de savoir quel sera le thème, c’est devenu une habitude. J’ai toujours aimé chanté : quand j’étais plus jeune, je faisais partie d’une chorale dans la région parisienne. J’ai d’ailleurs fait venir deux de mes amies de Paris aux Fous Chantants ! L’ambiance ici est exceptionnelle. Ce n’est pas du stress, c’est que du plaisir et un peu de fatigue aussi. Mais ça c’est pas grave ».

Elodie Boschet

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais