Actualités
Publié il y a 9 ans - Mise à jour le 15.01.2015 - elodie-boschet - 2 min  - vu 119 fois

ALÈS Les cévenols exigent la réouverture des guichets SNCF

Les Cévenols se sont mobilisés devant la sous-préfecture d'Alès. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Quinze jours après la fermeture des guichets dans les gares de La Grand-Combe, Villefort et Génolhac, une centaine de cévenols se sont rassemblés cet après-midi devant la sous-préfecture d'Alès.

"Ré-ouvrez les guichets, ré-ouvrez les guichets", ont scandé cet après-midi les manifestants, venus pour la plupart de Génolhac par le train. Usagers réguliers ou voyageurs occasionnels de la ligne, les habitants des Hautes-Cévennes n'acceptent pas que leurs petites gares soient dépourvues de guichets. Tout comme les maires de la vallée, qui soutiennent le combat mené depuis de nombreuses semaines par le collectif de défense des services publics et des usagers du secteur. Ainsi, les élus de Génolhac, Vialas, Chamborigaud, La Vernarède et La Grand-Combe se sont également mobilisés aujourd'hui.

Une table ronde

Une délégation a été reçue par François Ambroggiani, sous-préfet d'Alès, après un long discours devant les grilles de l'établissement. "Nous sommes venus demander la tenue d'une table ronde en présence des représentants de l’État, de la Région, de la SNCF et des élus pour discuter de cette décision absurde, indique Claude Magnien, président du collectif. "Le Conseil régional soutient notre démarche et va essayer de faire pression sur la SNCF pour que les guichets soient remis en service", ajoute t-il.

Pour l'heure, les Cévenols achètent leurs billets sur internet ou dans les gares les plus proches. Une solution qui laisse à désirer, sachant que la réception d'internet est mauvaise voire inexistante par endroits et que les gares équipées de guichets - situées à Alès ou Langogne -, sont trop lointaines pour les habitants. "Cette décision est donc absurde car elle ne prend pas du tout en compte nos conditions d'accès au web et nos situations géographiques", s'indigne Marie-Claire, une Génolhacoise. Et Jean-Michel d'ajouter : "C'est d'autant plus aberrant que l'agent de gare est maintenu à son poste !". Pour Franck, habitant de Malons-et-Elze, cette mesure est annonciatrice "de la fermeture de la ligne des Cévennes", dans un futur plus ou moins proche.

Elodie Boschet

Elodie Boschet

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio