Actualités
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 10.09.2022 - thierry-allard - 2 min  - vu 389 fois

ARAMON Vingt ans après les inondations, le village « a pansé ses plaies sans rien oublier »

Ce vendredi soir, lors de la commémoration des inondations de 2002 à Aramon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ce vendredi soir, lors de la commémoration des inondations de 2002 à Aramon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le 9 septembre 2002, des pluies d’une intensité record provoquaient d’importantes inondations. Le bilan sera très lourd, avec 22 morts. 5 d’entre eux étaient à Aramon, où la digue protégeant le village des crues du Gardon a cédé. 

Vingt ans après, le village martyr de l’époque s’est souvenu, au cours d’une émouvante cérémonie précédée d’une rencontre des élus et de la préfète avec les familles des cinq victimes aramonaises. Émouvante, même vingt ans après. « Pour chacun d’entre nous, ce jour a été un tournant dans notre existence », lancera la maire Pascale Prat avant de se rappeler de « la sidération, le sentiment de désolation, le décès de cinq de nos concitoyens et la vue de notre beau village dévasté. » Et durablement : l’eau mettra trois semaines à quitter les rues du village. 

Mais après le drame, la résilience. « Toutes les forces vives se sont battues pour rebâtir Aramon, nous avons vu un élan de solidarité de toute la France et de l’Europe, autant de soutiens qui ont réchauffé le coeur et redonné l’espoir », souligne l’élue. Grâce à tout ça, « Aramon a pu panser ses plaies sans rien oublier. » 

Ne pas oublier, justement. « Notre émotion, il faut la porter en étendard, pour donner cette culture du risque », avance Pascale Prat. Outre l’hommage vibrant rendu aux 22 victimes, c’est tout le sens de ce type de commémorations. Car à l’époque, « à Aramon, les eaux du Gardon sont montées en moins d’une heure, et l’inondation est survenue après les précipitations alors qu’on pensait que l’épisode était terminé », rappelle la préfète Marie-Françoise Lecaillon. 

Depuis, « les enseignements ont été tirés, des outils nouveaux créés, nous avons la responsabilité collective de tout mettre en oeuvre pour éviter de nouveaux drames, les récentes intempéries nous rappellent cet impératif avec force », ajoute la représentante de l’État.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais