Actualités
Publié il y a 10 mois - Mise à jour le 25.01.2022 - thierry-allard - 4 min  - vu 171 fois

BAGNOLS/CÈZE Propreté, sécurité, investissements : les grandes lignes du budget 2022

Le maire de Bagnols Jean-Yves Chapelet et son directeur des affaires financières Aurélien Chauvet (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le budget primitif 2022 de la mairie de Bagnols sera présenté ce mercredi soir en conseil municipal. En amont de la séance, le maire Jean-Yves Chapelet et son directeur des affaires financières Aurélien Chauvet en ont présenté les grandes lignes à la presse. 

Pour ce document essentiel, qui annonce ce que sera l’année pour la mairie, les procédures internes ont évolué du côté de la place Mallet. « Nous avons mis en place des lettres de cadrage, des montants cibles, des séminaires, un fort travail de collaboration avec les élus et les services », explique Aurélien Chauvet, arrivé il y a un peu moins d’un an en mairie de Bagnols et à l’Agglo, son poste état mutualisé. 

Une nouvelle façon de travailler « avec la même volonté, la stabilité financière, pose Jean-Yves Chapelet. On revient de très loin, nous avons passé des années à redresser les finances. » Alors l’idée reste de maîtriser le fonctionnement pour dégager de quoi investir. « C’est comme au rugby, tout commence par la première ligne, pour nous c’est le fonctionnement, avance le maire, amateur du ballon ovale. On a tous envie de voir les trois-quarts envoyer des ballons, ça c’est l’investissement, mais ça commence par le fonctionnement. » 

Alors le budget primitif 2022 prévoit un autofinancement autour de 3 millions d’euros, « pour pouvoir investir sans se mettre en difficulté », commente le maire, ce qui signifie avoir plus de rentrées que de sorties dans le fonctionnement. Une section du budget qui augmente d’1,9 % tant dans les dépenses que les recettes. Dans le détail, les charges générales augmentent de 0,8 %, « moins que l’inflation », et les charges de personnel d’1,8 %, soit 0,8 % de moins que le glissement vieillesse technicité (GVT). Ce GVT correspond à l’augmentation « naturelle » des dépenses de personnel en prenant en compte l’ancienneté ou encore les avancements de grades. En clair : ce chiffre traduit l’optimisation des services voulue par la mairie, et le non-remplacement de certains départs à la retraite. 

Dans cette enveloppe contrainte du fonctionnement, « 350 000 euros sont réorientés sur deux priorités, la propreté et la sécurité », pose le maire. Ainsi, 200 000 euros vont venir abonder le budget propreté, « pour augmenter les fréquences des nettoyages, du nettoyage des tags, du ramassage des dépôts sauvages », précise-t-il. La sécurité va profiter d'une rallonge de 150 000 euros, « pour recruter deux policiers municipaux supplémentaires (ce qui portera leur nombre à 20, ndlr), mettre deux agents de plus au centre de supervision urbain pour élargir ses horaires, recruter deux médiateurs et un directeur de la tranquillité publique », détaille le maire. Certains de ces postes vont être pourvus en interne. 

Si les 3 millions d’euros d’autofinancement sont présentés comme un totem par le maire, en voici un autre : l’endettement. Il est de 1 300 euros par habitant, dans la moyenne des villes de la strate de Bagnols, « et il restera à ce niveau jusqu’à la fin du mandat », lance Jean-Yves Chapelet. Important pour pouvoir continuer à emprunter et à investir « 7 millions d’euros par an jusqu’à 2026, soit 32 millions en tout », avance le maire. Le tout sans augmenter les impôts, troisième totem du maire, qui promet que les taux n’augmenteront pas jusqu’à la fin du mandat. 

7,4 millions d’euros investis en 2022

Côté investissements, un changement dans la méthode : désormais, le plan pluriannuel d’investissements sera voté et amendé chaque année, « en fonction des priorités, des effets d’aubaine », dit le maire, avant de souligner l’efficacité de la mairie dans l’obtention de subventions, dont le montant a été multiplié par 10 en deux ans. 

Ce plan pluriannuel d’investissement compte quatre priorités : les écoles, la transformation de la ville, les grands projets et la modernisation des équipements municipaux. Pour 2022, 7,4 millions d’euros seront mis, et la plus grosse dépense sera pour la Pyramide, avec 1,275 million d’euros sur les 2,6 millions de la partie grands projets, où on retrouve aussi l’opération d’amélioration de l’habitat ou encore les premières études pour la passerelle piétonne du pont de Cèze. 

1,23 million sera mis sur les écoles, la halle Mermoz et la salle Saint-Exupéry où un nouveau club-house va être bâti pour le RCBM, 2,04 million sur la transformation de la ville avec entre autres de la voirie et des travaux au square Desnos, au parc Rimbaud et au mont-Cotton, et un peu moins d’1,5 million sur la modernisation des équipements municipaux. Sur ce dernier point, on retrouve des travaux de mise en accessibilité, le renouvellement du parc automobile, que le maire veut à 70 % décarboné à l’horizon 2026, la modernisation des services ou encore la restauration du patrimoine, comme le clocher de la tour de l’Horloge. 

Voilà pour les grandes lignes qui seront présentées ce mercredi soir en conseil municipal. Il y a fort à parier que le maire y ajoutera d’autres chiffres censés signifier l’amélioration de l’attractivité de la ville, comme l’augmentation du nombre de permis de construire, passés de 88 permis en 2018 à 142 en 2021. « Il se passe des choses à Bagnols, on était sortis des radars très longtemps, on y est revenus », affirme Jean-Yves Chapelet. Reste à voir ce que les oppositions municipales en penseront. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais