Actualités
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 08.08.2019 - franck-chevallier - 3 min  - vu 287 fois

BEAUCAIRE À l'assaut de la forteresse avec des experts

Le château de Beaucaire est plongé au XIIIe siècle (photo Franck Chevallier / Objectif Gard) - Picasa

Jusqu'en octobre prochain, il est possible de monter à l'assaut de la forteresse médiévale de Beaucaire. L'occasion de découvrir ou redécouvrir un site bien intéressant avec une équipe de passionnés et fins connaisseurs de l'histoire du site. Un plongeon en arrière jusqu'au XIIIe siècle.

Il est l'un des lieux de visite incontournable de la ville de Beaucaire. Le château est aujourd'hui en ruine, mais ce monument historique, classé depuis 1875, a été une citadelle puissante pendant le règne de Saint-Louis. Bien sûr, il est situé au point le plus haut de la ville, mais il ne faut pas se laisser décourager par le large mais raide escalier qui y mène. Pendant les journées historiques médiévales, des troubadours sont là pour accueillir de manière festive et poétique les visiteurs. Un bon moyen de transporter au cœur du XIIIe siècle.

Au cœur du donjon, on apprend comment les femmes filaient et tissaient pour leur loisir (photo Franck Chevallier / Objectif Gard) • Picasa

La visite guidée nous apprend mille et une choses sur le lieu et son histoire. Il se compose donc de deux secteurs différents, le château et une grande basse-cour qui s’étend sur le versant ouest de la colline et délimité par une première enceinte. L’accès se fait par trois portes différentes, toutes défendues par des tours : à l’ouest la porte charretière, au nord-est un châtelet d’entrée donnant accès au Rhône, et au sud-est un autre donnant sur la ville elle-même.

Comme le rappelle le guide, Gilles Martinez, si le site est resté assez conforme à ce qu'était le château « le jardin est d'agrément et il est venu bien plus tard. À l'époque de la forteresse comtale, ses arbres auraient pu servir aux assaillants ». Il faut dire que le château a eu une histoire mouvementée. Avant d’être le siège d’une sénéchaussée (tribunal)) administrant les possessions royales dans le midi, la forteresse de Beaucaire fut d’abord la résidence des comtes de Toulouse.

Elle a subi de nombreux assauts destructeurs, mais elle livre encore de beaux vestiges témoins de son lointain et glorieux passé. Ainsi, en 1216, « avant la croisade albigeoise, une garnison française est faite prisonnière dans le château par des Beaucairois qui se révoltent et les assiègent. Le reste de l’armée de Simon de Montfort vient alors en renfort à la garnison et impose le siège aux Beaucairois. Un double siège qui va durer six mois. À son terme, Simon de Montfort va être obligé de capituler et de reconnaître l'indépendance de Beaucaire et de la terre d'Argence aux comtes de Toulouse », explique Gille Martinez.

L'atelier de copie de manuscrits est situé dans la chapelle (photo Franck Chevallier/ Objectif Gard) • Picasa

Après cette riche et passionnante visite guidée, les visiteurs peuvent continuer à se promener sur le site d’ateliers en ateliers pour découvrir plusieurs aspects de la vie civile et militaire. On trouve donc au pied du rempart de l'arc et de l'arbalète, dans la tour ronde des jeux médiévaux, dans la chapelle de la copie de manuscrits à la calligraphie remarquable, du filage et du textile avec différentes matières dans le donjon ou encore l'école du chevalier. Des ateliers démonstratifs auxquels les visiteurs peuvent participer en compagnie d'intervenants en costume d'époque qui sont tous de fins connaisseurs de leur spécialité.

L'imprégnation au XIIIe siècle est partout y compris dans l'escalier en colimaçon qui conduit jusqu'à une jeune tisseuse. On comprend mieux à quel point ce type d'escalier pouvait empêcher un assaut. Il est très étroit, pas éclairé et il monte dans le sens des aiguilles d'une montre. Avec cette configuration il est plus facile de sortir l'épée, portée à droite, en descendant plutôt qu'en montant. Un vrai piège pour des ennemis.

Des chevaliers ont retrouvé leur place au pied des remparts (photo Objectif Gard) • Picasa

L'indispensable buvette est là aussi, à l'abri des remparts et dans l'ombre de la chapelle. Elle aussi est dans l'air de l'époque, nous sommes là encore au XIIIe siècle avec au menu tartine, purée de pois chiches, tourte et des jus de fruits et de légumes pour compléter le tout. Une bonne idée pour poursuivre l'expérience.

Dans la journée, des démonstrations interactives des techniques de combat du Moyen-Âge et un spectacle humoristique sont aussi organisés. Le château est géré par la communauté de communes Beaucaire terre d'Argence et l'animation historique est assuré par Acta, une société de spectacles et d’animations historiques basée à Beaucaire et composée d’une vingtaine de professionnels.

Franck Chevallier

Jusqu'en octobre, de 10h à 18h. Plein tarif : 8 € , réduit : 6 €. Gratuit pour les moins de 5 ans. Renseignements : Maison du tourisme et du patrimoine, 04 66 59 26 57.

Franck Chevallier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais