Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 18.11.2015 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 173 fois

DÉPARTEMENT Les vrais montants des subventions attribuées aux syndicats

Le conseil départemental du Gard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Après le rejet des subventions accordées aux syndicats, les conseillers départementaux et le président du Département, lui-même, se sont emmêles les pinceaux sur la somme exacte des crédits rétorqués… 

Les élus connaissent-ils vraiment leur dossier ? C'est la question que l'on peut se poser après le cafouillage autour du montant des subventions accordées par le Département aux huit organisations syndicales. Souvenez-vous : à la rentrée, la polémique sur le rejet de ces crédits par l'opposition enfle. Dans un contexte de majorité relative, l'opposition est parvenue à bloquer l'attribution de 150 000 € (chiffre avancé à Objectif Gard par le Bon Sens Républicain)  aux syndicats. Débat par voie de presse, invectives et autres argumentaires sur la bonne gestion de l'argent public. Personne ne prend le soin de vérifier dans la délibération n°604 du 9 juillet la véracité de ce montant.

Face à ce spectacle, les syndicats se font discrets : il faut dire que depuis deux ans, leurs crédits fondent comme neige au soleil (97 000 euros en 2013 et 75 400 euros en 2014), alors si la tendance peut s'inverser… Quant au président du conseil départemental, cette somme l'a visiblement convaincue, puisqu'il l'a répétée dans une interview à nos confrères de La Gazette !

Seulement : s'ils avaient consulter le rapport 604 du 9 juillet, les conseillers départementaux se seraient aperçus que l'on ne retrouve pas la moindre trace de ces 150 000 euros. Le montant des subventions accordées est exactement de 59 987 €, réparti en fonction de la représentativité de chaque organisme syndical :

- 15 206 pour la CGT

- 11 622 pour la CFDT

- 9 139 pour FO

- 7 082 pour l'UNSA

- 5 712 pour la CFTC

- 5 661 pour CFE/CGC

- 5 565 pour l'Union Solidaire

Même si l'on prend en considération les subventions des autres organismes (Fédé 30, Fédébon et Swelia) inscrits dans la délibération 606, on arrive à une enveloppe globale de 73 487 € ! Bien loin des 150 000 € avancés. Si l'erreur est humaine, le plus comique dans l'histoire est que le seul à avoir alerté sur ce chiffre erroné est le collaborateur du Bon Sens Républicain, Anthony Belin. Ce même Anthony Belin que certains aimeraient mettre à la porte…

Lire aussiDÉPARTEMENT Le collaborateur du Bon Sens Républicain sur la sellette

GARD Les syndicats privés de subventions par le Conseil départemental

DÉPARTEMENT Rabotées de 10%, les subventions des syndicats reviennent à l’ordre du jour

Coralie Mollaret

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais