Publié il y a 1 an - Mise à jour le 16.02.2023 - Abdel Samari - 2 min  - vu 320 fois

ÉDITORIAL Réforme des retraites : aucun gagnant à l'horizon...

l'Assemblée Nationale

L'hémicycle de l'Assemblée Nationale

- Photo d'archives Objectif Gard

Cinquième mobilisation contre la réforme des retraites ce jeudi, dernière ligne droite des débats à l'Assemblée nationale en fin de semaine. Au final, personne ne sortira véritablement gagnant de cette séquence d'une pauvreté politique avouons-le...

La France est dépeinte à l'étranger comme un pays de râleurs, de révolutionnaires. Le monde n'a pas complètement tort. Mais c'est aussi grâce à des luttes sociales de hautes tenues que le pays a pu offrir quelques avantages à ses travailleurs. L'Assemblée nationale était aussi le lieu du débat, de la contradiction mais toujours dans l'intérêt général. Difficile d'en dire autant aujourd'hui après le spectacle navrant proposé à l'Assemblée nationale depuis le début de l'année 2023 sur la réforme des retraites. Alors que les manifestations dans les rues de France organisées par les syndicats ont été respectueuses et légitimes, les débats dans l'hémicycle ont frisé le ridicule et un peu la honte. Entre invectives, menaces, propos indignes chez certains députés représentant la nation, et obstruction parlementaire, nous n'avons pas de quoi être fier. Et à la fin, tout ce risque pour quel résultat ? Demain vendredi, il sera déjà trop tard. Le débat sera renvoyé au Sénat, majoritairement de Droite, plutôt favorable à la réforme. Le moment de vérité à l'Assemblée nationale dans quelques jours déterminera ensuite le poids politique de la majorité et la capacité pour Emmanuel Macron à imposer son calendrier des réformes. Ce sera délicat, voire impossible. Est-ce que Les Républicains unis apporteront leur soutien plein et entier au recul de l'âge à 64 ans ? C'est peu probable en l'état. On se dirige donc tout droit vers l'utilisation d'un 49.3 au dernier moment par la Première ministre Élisabeth Borne... Et dans la foulée, une motion de censure ? Pas sûr du tout. Déposé par le Rassemblement national, il n'est pas certain qu'elle soit votée par les députés des autres partis politiques. Et nous voilà reparti pour un tour. Avec un parlement qui a perdu sa boussole. Et n'a aucune majorité d'idées. Reste une seule option réclamée depuis plusieurs mois : dissoudre l'Assemblée nationale et clarifier les enjeux politiques pour le reste du quinquennat. Sinon, c'est une triste pièce de théâtre qui va se jouer de façon récurrente pendant quatre longues années !

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio