Publié il y a 25 jours - Mise à jour le 28.05.2024 - Sacha Virga - 3 min  - vu 1244 fois

FAIT DU JOUR Le tourisme dans le Gard ne s'est jamais aussi bien porté

Gard Tourisme chiffres tourisme 2023

Le tourisme se porte bien dans le Gard en 2023

- Sacha Virga

Troisième pilier de l'économie départementale après l'agriculture et l'industrie, le tourisme a une nouvelle fois attiré des millions de visiteurs en 2023. Les regards sont désormais portés vers cette année olympique.

Ce lundi matin, une trentaine de membres du conseil d'administration de Gard Tourisme s'est réuni. À l'issue de cette assemblée, sa présidente Pascale Fortunat-Deschamps a fièrement annoncé le bilan 2023 de la fréquentation touristique dans notre département. Sans surprise, les nouvelles sont bonnes. "Le Gard a une fois de plus attiré des visiteurs du monde entier, séduits par ses paysages pittoresques, son riche patrimoine culturel et la diversité de ses traditions", explique-t-elle.

Avec quatre sites inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO (Les Causses et Cévennes, le Pont du Gard, l'Abbatiale de Saint-Gilles et la Maison Carrée de Nîmes), 558 monuments classés ou inscrits à un titre historique, le premier port de plaisance d'Europe à Port Camargue ou encore quatre plus beaux villages de France (Aiguèze, Lussan, La Roque sur Cèze et Montclus), le département accueille bon nombre de touristes français, mais aussi étrangers.

Pour l'année écoulée, c'est 1,3 milliard d'euros de chiffre d'affaires qui a été réalisé. Concernant les nuitées touristiques, 28 millions d'entre elles ont été recensées, un chiffre stable par rapport à 2022. Sur l'échelle régionale, le Gard est le troisième département en termes de nuitées réalisées, derrière l'Hérault et les Pyrénées-Orientales. 10,1 millions de touristes sont venus en 2023, un chiffre stable par rapport à l'année d'avant, 4,4 millions de visiteurs se sont rendus dans les sites et les monuments et 3,2 millions de visiteurs ont consulté les espaces numériques de Gard Tourisme.

La Maison carrée (Photo Anthony Maurin).

L'avant et l'après-saison grimpent en popularité

Intéressant à savoir les saisons touristiques ne se concentrent plus uniquement sur l'été. En comparant les données de 2022 et 2023, la proportion des nuitées réalisées pendant la saison passe de 65% à 64%. Juillet et août représentaient 39% des nuitées annuelles, en 2023 ils perdent 2%. "Bon nombre de touristes nous rejoignent sur les ailes de saison, c'est-à-dire déjà au mois de mai, au mois d'avril et puis jusqu'à fin octobre", commente Pascale Fortunat-Deschamps, qui cherche surtout à éviter le surtourisme.

À noter aussi, l'augmentation pour les locations saisonnières qui est légèrement supérieure à 9%, ce qui indique aussi un intérêt et un changement de comportement pour les visiteurs qui louent aujourd'hui ce type d'hébergement. 21000 d'entre elles sont disponibles sur les plateformes AirBnB et Vrbo, représentant un taux d'occupation moyen de 47% et un revenu moyen de 222 millions d'euros.

Le Pont du Gard est toujours autant apprécié des touristes • Archives : Thierry Allard

Les Allemands, nos plus fidèles clients étrangers

Les touristes étrangers se rendant dans le Gard sont principalement issus des pays limitrophes ou voisins. Avec 1,6 million de personnes, l'Allemagne prend la tête du classement avec 15% du total des nuitées. En deuxième place, les Pays-Bas s'accrochent juste devant la Belgique. Suivent la Suisse, l'Espagne, le Royaume-Uni, les États-Unis et l'Italie. Sans surprise, la destination Nîmes-Pont du Gard est la plus sollicitée avec près de 10 millions de nuitées touristiques étrangères, loin devant les Cévennes et la Provence.

Gard Tourisme devrait fournir, dans les prochains mois, des estimations précises sur le pouvoir d'achat des touristes français et étrangers. Pour l'heure, les derniers chiffres datant de 2019 montrait que les Français dépensaient 47 euros en moyenne par jour, contre 60 pour un touriste étranger.

Et 2024 dans tout ça ?

Le Gard n'a pas pu compter sur le week-end de Pâques, pluvieux, pour attirer du monde, puisque la fréquentation y est en baisse de 29%. "Cela s'explique aussi par le fait que Pâques a été très tôt dans l'année. En 2024, c'était au mois d'avril", explique la présidente de Gard Tourisme. La Feria de Pentecôte a été un franc succès, parce que 1 243 114 visiteurs en cinq jours, dont 20 % d'étrangers y ont mis les pieds. 

Le mois de septembre prend la plus forte hausse des réservations par rapport à 2023, avec notamment un focus sur les destinations Cévennes (42%) et Méditerranée (40%). Cela pourrait s'expliquer par le fait que l'an dernier, la période fut très agréable, "et donc les gens qui le peuvent prévoient leurs vacances à cette période", ajoute Pascale Fortunat-Deschamps. À voir si la météo sera aussi clémente pour le cru 2024. 

Sacha Virga

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio