Actualités
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 04.04.2022 - marie-meunier - 3 min  - vu 1690 fois

GARD RHODANIEN Problèmes sur le ramassage scolaire : "Des mesures ont été prises"

Les bus UGGO. (DR)

Qu'il y ait des dysfonctionnements sur les lignes de transport scolaire à la rentrée, c'est normal, il faut le temps de se rôder. Mais quand il y en a encore des mois plus tard, voilà qui pose question. D'autant que 3 600 enfants sont transportés chaque jour sur les 28 lignes du réseau du Gard rhodanien.

Le 19 novembre dernier, l'Agglomération du Gard rhodanien publiait un message sur sa page Facebook : "Bien conscients des dysfonctionnements actuels de notre délégataire sur le réseau UGGO, nous lui demandons sans délai de tout mettre en oeuvre pour chaque situation trouve sa solution dans le respect."

Par "dysfonctionnement", Jean-Christian Rey, président de l'Agglomération du Gard rhodanien, entend des arrêts de bus ratés et des emplacements pas respectés... Interrogé par Objectif Gard il y a plusieurs semaines, il confiait son mécontentement vis-à-vis de Trans'Gard rhodanien, qui connaît des difficultés sur les ressources humaines : "Il y a des choses qui ne sont pas acceptables. Ce n’est pas possible que le service ne soit pas rendu correctement. On est très vigilants sur le sujet car ce sont des enfants que l’on transporte. Le droit à l’erreur est très limité."

Mais début janvier encore, un nouvel incident a eu lieu. "À la rentrée de janvier, mes enfants sont restés au bord de la route. Il n'y avait pas assez de cars. On a appelé le transporteur, une navette est arrivée 40 minutes après", déplore Jérôme Jackel, qui a trois enfants scolarisés à Sainte-Marie à Bagnols et qui prennent les transports depuis Saint-Alexandre. En novembre, son fils s'était vu refuser l'accès au bus qu'il prend régulièrement car il avait oublié sa carte de transport. "On paye trois cartes de transport 70 balles, il faut un service de qualité. Je ne veux pas que mes enfants traînent dehors la nuit à cause d'un bus qui ne les dépose pas au bon endroit ou qui ne les prend pas", indique-t-il entre fermeté et inquiétude.

"Si des problèmes se présentent sur des lignes, l’objectif est d’y répondre le plus rapidement possible"

D'autres parents déplorent le fait que leurs enfants sont restés au bord de la route. À la sortie du collège du Bosquet, plusieurs élèves reconnaissent qu'ils ont déjà eu des mésaventures avec leur bus depuis la rentrée. "En début d'année, j'ai eu quelques soucis avec les nouveaux chauffeurs. Ils ne savent pas où s'arrêter et c'est déjà arrivé qu'on me dépose plus loin que prévu. Mais maintenant, il n'y a plus de souci", témoigne Anna(*). "Ça arrive qu'il loupe les arrêts. Je me suis retrouvé à Laudun au lieu de Connaux un jour", rebondit Ethan(*).

Ces incidents restent assez rares, la plupart du temps les trajets se passent bien. Néanmoins, l'Agglomération du Gard rhodanien fait tout ce qui est en son pouvoir pour remédier aux problèmes. "Depuis le mois de décembre, des mesures ont été prises avec le prestataire afin d’apporter des solutions au cas par cas. Un agent de l’Agglomération, présent sur le terrain tous les matins de 6h à 9h et tous les soirs de 16h à 18h, peut être déployé sur les dessertes qui présentent des problématiques", indique-t-on au cabinet du président de l'Agglo.

Et de conclure : "Un recours plus important à la géolocalisation des bus permet de vérifier au cas par cas les signalements des familles. Si des problèmes se présentent sur des lignes, l’objectif est d’y répondre le plus rapidement possible. Les familles sont donc invitées à continuer d’informer les services Uggo en cas de manquement dans la qualité de service de desserte scolaire."

Marie Meunier

(*) Les prénoms ont été modifiés.

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais