Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 13.04.2012 - stephanie-marin - 2 min  - vu 105 fois

LE GARD MÈNE LA BARQUE DANS LA LUTTE CONTRE LES INONDATIONS

Hier, le président, Louis Nègre et le rapporteur, Pierre-Yves Collombat, de la mission d'information sur les inondations ont visité le chantier du Cadereau aux côtés de Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes et du sénateur du Gard, Simon Sutour. Photo DR/

Un petit tour sur le terrain et puis s'en vont. Un petit tour pour évaluer les problématiques des communes du sud de la France, émettre un diagnostic et pourquoi apporter quelques modifications aux législations actuelles. Tel est le leitmotiv du Sénat qui a engagé une mission d'information sur les inondations qui se sont produites dans le Var et plus largement dans le sud-est de la France au mois de novembre 2011, présidée par le Sénateur des Alpes-Maritimes, Louis Nègre, et le rapporteur en la personne de Pierre-Yves Collombat, Sénateur du Var.

Depuis la semaine dernière, les deux hommes sillonnent le sud de la France à la rencontre des maires et des citoyens. Après le Var et les Alpes-Maritimes, ils sont passés mardi et mercredi par le Vaucluse et le Gard pour observer les différents aménagements mis en place pour lutter contre les inondations. Cocorico ! "Le Gard me paraît être le département le plus en pointe dans la lutte contre les inondations. Sa démarche politique d'aménagement du territoire est exemplaire avec une vision globale à moyen, long terme et la constitution de syndicats mixtes très impliqués, lançait Louis Nègre lors d'une conférence de presse organisée à la mairie de Nîmes après un dernier tour de ville aux côtés de Jean-Paul Fournier, le sénateur-maire de Nîmes. Ces dernières années, il y a, dans le Gard, une vraie prise de conscience des autorités publiques qui ont mis des moyens conséquents dans la lutte contre les inondations pour la protection des personne et des biens."

Dans la liste des exemples les plus frappants sur le département, on peut retrouver le bassin de rétention de Saint-Geniès-de-Malgoirès et le programme Cadereau de Nîmes pour un montant de 124 millions d'euros, un projet associé à un ensemble de politiques de prévention dans différents domaines dont l’observation et l’alerte avec le dispositif ESPADA, une information préventive des populations et la maîtrise de l’urbanisme et la réduction des vulnérabilités.

"Faire des propositions législatives"

Prendre en compte la problématique des inondations c'est bien, mais encore faut-il que les outils législatifs n'altèrent pas la mise en place des aménagements. "Quelques dispositifs législatifs ont énormément de mal à être appliqués par les élus, un peu parce que certains n'ont pas l'envie ou les moyens de les mettre en place, un peu aussi parce que quelques lois se contredisent entre elles" ayant été écrites pour des situations particulières. Ainsi, le travail du rapporteur Pierre-Yves Collombat dans le cadre de cette mission d'information est aussi de pointer du doigt les "aberrations" qui peuvent se trouver dans divers textes de lois. "Ces textes qui s'entremêlent, empêchent de réaliser des choses simples, logiques et pragmatiques. D'ici juillet ou au plus tard septembre, suite à nos observations, nous allons faire des propositions législatives au Sénat afin d'améliorer l'ensemble des textes concernant les inondations."

Et le sénateur du Var le promet "nous allons mettre les pieds dans le plat." Une promesse qui vise directement la loi sur l'eau et ses textes "beaucoup trop stricts, sans aucune souplesse, sous prétexte de protéger l'environnement. Nous n'hésiterons pas à mettre nos mains dans cette loi comme dans celle du Grenelle de l'environnement." Le tout pour aider les maires qui se plaignent d'un "manque de prise en compte."

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais