Publié il y a 1 an - Mise à jour le 30.03.2023 - CC - 2 min  - vu 759 fois

LE-GRAU-DU-ROI Les pêcheurs en colère, les bateaux à quai

Jeudi et vendredi, les bateaux resteront au port du Grau-du-Roi

- Photo CDPMEM du Gard

En signe de protestation face au projet de l'Union Européenne d'interdire la pêche de fond dans les aires marines protégées d'ici 2030, les pêcheurs du Grau-du-Roi ont décidé de laisser les bateaux à quai pendant deux jours. 

Depuis plusieurs jours, des pêcheurs des différentes façades maritimes ont commencé à se mobiliser, des ports sont bloqués, des criées sont fermées, les navires sont à quai. Sous l'égide du CNPMEM (Comité national des pêches maritimes et des élevages marins), deux journées "filières mortes" ont lieu en cette fin de semaine. Les pêcheurs du Grau-du-Roi ont décidé de suivre le mouvement et ce matin, aucun bateau n'est sorti du port. Des structures comme la Socomap ont aussi choisi de fermer leurs portes. Une opération qui sera renouvelée demain dans le port graulen. 

Pourquoi les pêcheurs sont en colère ? "Il y a un ras-le-bol général des professionnels à l'égard des menaces qui pèsent sur la pérennité de leur métier et des pressions qu'ils subissent", résume Perrine Cuvilliers, secrétaire générale de l'OP du Sud qui regroupe les navires de pêche professionnelle volontaires, sur l’ensemble de la façade méditerranéenne française. Ce qui a fait bondir les pêcheurs, c'est le nouveau plan d'action présenté par la Commission européenne visant à interdire progressivement la pêche de fond dans les aires marines protégées d'ici à 2030. 

"L'Europe ne veut plus de pêcheurs"

Les professionnels craignent ainsi pour l'avenir de leur activité. "Clairement, l'Europe ne veut plus de pêcheurs. Les propos du commissaire européen à l’environnement (Virginijus Sinkevicius) sont inacceptables", ne décolère pas Jérémy Vargas président du CDPMEM du Gard. Ce dernier pointe aussi du doigt les nombreux contrôles, "la pression des contrôles s'est accrue, parfois cela dure 2h30, on ne peut plus travailler".

Jérémy et environ 150 pêcheurs se sont ainsi rendus, ce jeudi, à Sète ce pour participer à une assemblée des pêcheurs d'Occitanie. Des mobilisations sont prévues dans la journée à Sète. Et demain, chaque délégation se déplacera en préfecture. Ce vendredi matin, la préfète du Gard Marie-Françoise Lecaillon recueillera les doléances des représentants locaux. "L'objectif est de faire prendre conscience au gouvernement français de l'importance de la filière et de la nécessité de défendre le secteur pour approvisionner le marché et maintenir ces activités traditionnelles sur nos littoraux", poursuit Perrine Cuvilliers. 

CC

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio