Actualités
Publié il y a 6 mois - Mise à jour le 17.05.2022 - corentin-migoule - 2 min  - vu 444 fois

L'IMAGE Pour Léa Boyer, la campagne des Législatives se mène aussi aux feux rouges

Léa Boyer en pleine distribution de tracts à Saint-Christol-lez-Alès. (Photo DR)

La candidate Les Républicains aux élections législatives sur la 5e circonscription bat campagne depuis la fin du mois d'avril. Tôt ce mardi matin, la jeune femme qui entend faire des mobilités une priorité a distribué 1 300 tracts en une heure aux automobilistes arrêtés au feu rouge de la très empruntée avenue du Général de Gaulle, à Saint-Christol-lez-Alès.

"On va écumer les marchés de toutes les communes", répondent à l'unisson les candidats aux élections législatives lorsqu'il s'agit d'expliquer comment ils vont "battre campagne". Investie par Les Républicains depuis de longs mois pour porter la candidature de l'union de la Droite et du Centre sur la 5e circonscription, Léa Boyer l'a fait aussi.

Mais la jeune femme (28 ans) a passé la seconde ce mardi matin en se positionnant très tôt (7h15) au niveau du feu tricolore de l'avenue du Général de Gaulle à Saint-Christol-lez-Alès, à quelques mètres du fameux rond point de la Pyramide qui voit passer chaque jour 15 000 véhicules. En ayant fait des mobilités une priorité, c'est tout naturellement que celle qui est aussi conseillère départementale du canton Alès 1 a choisi cet axe embouteillé aux heures de pointe pour mener cette action de distribution de tracts à la volée, avec l'aide d'une dizaine de membres de son équipe de campagne.

1 300 tracts distribués en une heure

Jugée "plus efficace" qu'une distribution traditionnelle sur les marchés, cette opération est par ailleurs un moyen pour la candidate LR de soutenir indirectement le projet de contournement de Saint-Christol-lez-Alès par l'ouest, espéré par les municipalités successives depuis 60 ans, mais qui fait l'objet d'une défiance de la part d'un collectif de riverains. "Un député n'a pas de programme mais il doit prendre position sur des dossiers importants et celui-là en fait partie", justifie Léa Boyer. Et d'ajouter : "Dans notre circonscription rurale, la voiture n'est pas une option. Nous avons besoin de notre véhicule pour nous déplacer pour aller au travail, faire les courses, emmener nos enfants à l'école ou visiter nos proches."

C'est dans cette optique de défense des automobilistes "face à la politique écologique punitive du Gouvernement" que l'Alésienne s'engage, si elle est élue députée, à revenir sur "la mesure injuste du précédent quinquennat qui a instauré "la taxe sur la taxe" des carburants". Le tract qu'elle a distribué en matinée mentionne également un soutien à l'égard de la poursuite du chantier de la 2x2 voies et du contournement de Nîmes-Ouest, ainsi qu'un vote en faveur d'un plafond maximum du prix du litre ne dépassant pas 1,70 €.

Considérée par Léa Boyer elle-même et son équipe comme "un succès", cette action à l'issue de laquelle 1 300 tracts ont été distribués en un peu plus d'une heure sera reconduite dans les jours qui viennent sur cinq autres axes routiers "stratégiques" : à Caveirac, Saint-Jean-du-Gard, Quissac et Alès.

Corentin Migoule

Corentin Migoule

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais