Actualités
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 25.03.2019 - anthony-maurin - 2 min  - vu 137 fois

LUNDI SANTÉ Ciné'thique, c'est automatique !

Le Sémaphore projette "L'Ordre des médecins". Débat assuré.
Sujet de société par excellence, la mort des proches de médecins est au coeur du sujet du film.

L'Ordre des médecins, un film de société, un débat assuré.

Pour la quatrième édition de Ciné’thique, l’Espace régional de réflexion éthique Occitanie (EREO) propose un nouveau volet cinéma, suivi de son débat. L’Ereo organise donc au cinéma le Sémaphore le jeudi 11 avril à 20 h une projection du film L’Ordre des médecins du réalisateur David Roux.

Voilà un rendez-vous qui va répondre à certaines questions mais qui va surtout développer l'intérêt du débat qui va le suivre. Né d’un partenariat avec le Comité d’éthique du centre hospitalier universitaire de Nîmes et l’Université de Nîmes (UNîmes), " Ciné’thique " a pour vocation d’ouvrir le débat sur des sujets de société. Le thème de ce nouveau rendez-vous est le médecin face à la mort de ses proches. L’Ordre des médecins est un film réalisé par David Roux avec dans les rôles principaux Jérémie Renier et Marthe Keller.

Synopsis... Simon, 37 ans, est un médecin aguerri. L’hôpital, c’est sa vie. Il côtoie la maladie et la mort tous les jours dans son service de pneumologie et a appris à s’en protéger. Elle est admise pour une récidive de cancer dans l’hôpital où il exerce. D’ordinaire maître de ses émotions, il se retrouve en proie au besoin viscéral de tout faire pour sauver un être aimé. La frontière entre l’intime et le professionnel se brouille. L’univers de Simon, ses certitudes et ses convictions vacillent. Quitte à violer les lois de son ordre ? De la reconstitution du quotidien d’une équipe médicale à l’hôpital à la transmission d’émotions intimes, la mise en scène est d’une impressionnante justesse.

Le spectateur passe avec fluidité d’un film hospitalier à une histoire de famille. Entouré de seconds rôles forts, de la soeur (Maud Wyler) à l’interne (Zita Hanrot), en passant par la mère (Marthe Keller), Jérémie Renier trouve là l’un de ses plus beaux rôles. Ni héros ni salaud : juste un fils. David Roux, fils et frère de médecins, signe ici un premier long métrage bouleversant d’authenticité.

En fin de séance, un débat, modéré par le professeur Pierre Marès, sera animé par Éric Dupeyron, directeur général adjoint du CHU de Nîmes, et le docteur Sylvie Blanchard, chef du service de Médecine palliative du CHU de Nîmes.

À 20 h au cinéma le Sémaphore, 25 rue Porte de France, à Nîmes, réservation sur le lien de l’Espace de réflexion régional Occitanie ici

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais