Actualités
Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 01.02.2022 - corentin-corger - 2 min  - vu 833 fois

NÎMES Suez : Force Ouvrière appelle le personnel à un mouvement de grève

Éric Chancerel, Serge Florenzano, Kader Khelifati et Fabrice Sturiano sont salariés chez Suez (Photo Corentin Corger)

Le nouveau contrat de la collecte des déchets du centre-ville de Nîmes prévoit la diminution du temps de collecte pour les agents de nuit. Inquiet de voir ces contrats à temps plein réduit à temps partiel et n'ayant pas obtenu de rendez-vous avec Nîmes métropole, le syndicat Force Ouvrière (FO) Suez RV Nîmes appelle le personnel à la grève du 14 au 16 février. 

"Je vous informe que le délégué syndical Force Ouvrière appelle le personnel à un mouvement de grève de deux jours à partir du lundi 14 février 2022 à 5h et reprise du travail, le mercredi 16 février à 5h", indique par courrier Serge Florenzano, délégué syndical Force Ouvrière chez Suez RV Nîmes. Nîmes métropole vient de lancer un nouvel appel d'offres pour le prochain contrat de collecte des ordures ménagères en centre-ville de Nîmes qui démarre le 1er septembre 2022.

Dans le cahier des charges, le syndicat FO s'interroge sur la diminution du temps de collecte pour les agents de nuit. Il craint que ces 32 ripeurs voient leur contrat à temps plein réduit à temps partiel. Dans un courrier, Nîmes métropole assure que ces CDI ne seront pas remis en cause. L'Agglo ajoute : "Il ne nous est pas juridiquement possible de vous recevoir au regard de la procédure en cours". Une réponse insatisfaisante pour le syndicat qui appelle donc le personnel à un mouvement de grève pendant deux jours, du 14 au 16 février.

"Jusqu’à ce que Nîmes métropole nous reçoive"

Dans cette lettre, FO fait part de ses préoccupations : "Pourquoi décaler la collecte de 19h à 20h et ne pas la décaler par exemple jusqu’à 0h30 ? Cela permettrait au personnel de conserver ses horaires de travail sur six jours comme c’est le cas actuellement. Cela nous permettrait de continuer à effectuer notre travail d’une manière tout aussi efficace qu’aujourd’hui, voire plus, tout en garantissant un bon niveau de sécurité."

Serge Florenzano poursuit ensuite, "notre priorité est de n'avoir aucun recul en matière de conditions de travail et de rémunération comme du service rendu à la collectivité." Un courrier envoyé à la communauté d'agglomération conclu avec une menace de renouveler ce mouvement, "nous attirons aussi votre attention sur le fait que cette grève pourrait être renouvelée autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que Nîmes métropole nous reçoive." 

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais