Actualités
Publié il y a 5 ans - Mise à jour le 14.08.2017 - anthony-maurin - 2 min  - vu 469 fois

NÎMES Une Ministre se penche sur le dossier de la plateforme multimodale de Garons

L'aéroport de Nîmes-Garons (Photo archives Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

L'aéroport de Nîmes-Garons (Photo archives Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Jean-Paul Boré, porte-parole de Tous Pour Notre Avenir a sollicité un entretien avec Elisabeth Borne, Ministre des transports, concernant la création d'une plateforme logistique, internationale et surtout multimodale à Garons.

C'est l'arlésienne de Nîmes, une sorte de long serpent qui chemine patiemment mais que l'on ne voit pas encore mordre l'économie à pleines dents. Avec l'idée de la création d’une plateforme logistique internationale multimodale à Nîmes Garons, Jean-Paul Boré et son équipe de TPNA, veulent aller plus loin que la simple idée.

TPNA vient d'envoyer une lettre à la Ministre en charge "Attentifs à votre volonté de mieux maîtriser la dépense publique, nous souhaitons vous faire part d’un projet qui précisément s’inscrit dans la nécessaire rationalisation des transports dans notre pays mais aussi en Europe" prévient le mouvement.

Et pour cause, TPNA porte depuis plusieurs années un projet d’installation d’une plateforme de fret sur Nîmes-Garons, à l'endroit même de l’aéroport départemental. Complémentaire avec la nouvelle venue de la sécurité civile et permettant d’assurer la pérennité de l’aéroport en question, les chiffres annoncés font briller les yeux. "Un tel projet, est une aubaine considérable pour notre ville, département et région. 3 000 emplois directs et 3000 induits pour les PME et TPE. Nîmes est exceptionnellement située dans le principal couloir de circulation des marchandises au Sud de la France où transitent 110 000 tonnes de fret quotidiennement. En position centrale sur la Méditerranée, elle conjugue tous les modes de transport : air, route, ferroviaire et à 1h30 des ports maritime de Sète et fluvial de l’Ardoise" poursuit le courrier.

Avec la Ligne Grande Vitesse, le fret a lui aussi une vocation européenne. "Un financement supporté essentiellement par les utilisateurs privés. Une complémentarité avec la future gare SNCF voyageurs et l’aéroport de Montpellier, celui-ci étant dédié à terme aux voyageurs et celui de Nîmes au fret. Jumeler Nîmes et Montpellier demeure le bon sens pour créer l’aéroport Occitanie. Le développement du ferroutage et transports doux connectés vers la ville avec le prolongement futur du TCSP. Des terrains aménagés d’infrastructures nécessaires, disponibles en 2017 : (base travaux LGV 80 hectares). EUROCAREX (Cargo Rail Express) a validé l’adhésion de Nîmes Métropole. Équivalent de la plateforme de Roissy, ce projet structurant est la possibilité pour Nîmes et son Agglomération de jouer les premiers rôles dans le réseau métropolitain avec Montpellier et plus largement dans la grande région où la place du Gard demeure un enjeu".

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais