Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 20.12.2011 - stephanie-marin - 2 min  - vu 71 fois

PLAN ANTI HOLD-UP : SÉCURITÉ OPTIMALE POUR LES COMMERCES DE NÎMES

C'est en 1988 qu'est testé pour la première fois le plan anti hold-up. Et depuis, c'est une tradition qui s'est rajoutée aux fêtes de fin d'année. Car si cette période de l'année est l'occasion de manifestations festives, c'est aussi une période propice aux vols à main armée, vols avec violence dans les commerces et centre commerciaux. De quoi vous gâcher les fêtes de Noël.

Oui mais c'est sans compter sur l'action des forces de l'ordre. À l'occasion de ce plan anti hold-up, activé du 28 novembre au 18 janvier (pour les soldes), les patrouilles de gendarmerie et de police sont intensifiées, notamment aux heures d'ouverture et de fermeture des commerces dans le centre de Nîmes et sa périphérie. S'ajoute à cela une présence quasi permanente d'une quarantaine de CRS et des policiers sur la voie publique. Et on peut les voir, ces hommes et ces femmes tout habillés de bleu qui arpentent les rues de Nîmes, l’œil aguerri, prêts à intervenir sur une opération de vol. L'action mais pas que... Si les policiers investissent le terrain, plus qu'à accoutumée, c'est aussi pour dissuader les voleurs. "Nous ne nous cachons pas. Nous sommes visibles et si en nous voyant, les voleurs décident de ne pas aller au bout de leur acte, c'est une victoire pour nous", explique Stéphane, brigadier-chef, accompagné de Ghislaine, brigadier.

Les agents des forces de l'ordre sont très attentifs sur les zones où les commerces présenteraient des accès très vastes et donc  faciles à emprunter lors de la fuite pour les voleurs. Car finalement, et on s'en est bien rendu compte ces derniers temps dans l'actualité, ce n'est pas forcément le montant du butin qui intéresse les malfrats. Le moyen de commettre le vol y joue beaucoup. Au plus il est simple, au mieux c'est. Voilà pourquoi, tout type de commerce peut être la cible d'un vol. Et c'est pourquoi, les policiers n'hésitent pas à entrer en contact avec les commerçants pour les informer des mesures de précaution à mettre en place à cette période de l'année où la transaction d'argent est presque incessante. Ainsi, lorsque Ghislaine et Stéphane passent la porte du magasin Swarovski, rue Général Perrier, c'est avec enthousiasme que Henriette, la gérante, les accueille. "On vous voit beaucoup patrouiller et c'est très bien. On se sent plus en sécurité." Et lorsqu'on lui demande si la peur du vol ou du braquage se fait pressante, sa réponse est sans appel : "J'ai travaillé pendant 20 ans dans une bijouterie. J'ai déjà vécu plusieurs braquages. Et je vous l'assure, on a toujours peur."

À ce plan anti hold-up s'ajoute, depuis le 1er décembre, le dispositif Alerte commerce, afin de protéger au mieux les commerçants nîmois.

Quelques conseils pratiques

Ne pas conserver de fortes sommes au sein de votre établissement.

Changer régulièrement vos horaires et itinéraires lors de vos déplacements pour le dépôt de fonds en banque.

Être particulièrement vigilant lors des heures d’ouverture et de fermeture de votre établissement.

Signaler tout fait suspect aux forces de l’ordre en composant le 17.

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais