Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 01.08.2015 - baptiste-manzinali - 2 min  - vu 85 fois

PORTRAIT DE TOURISTE Philip, from Reading to Nîmes

Philip Alexander, touriste originaire de Reading, en visite à Nîmes. (Photo baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Jeunes ou moins jeunes, en famille ou entre amis, ils sont nombreux à avoir choisi notre beau département du Gard pour passer leurs vacances. Chaque samedi à 11h, Objectif Gard vous propose de faire la connaissance de ces touristes, de passage en Cévennes, en bord de mer ou dans les musées.

Philip est un retraité de 66 ans, originaire de Reading, une petite ville située au cœur de la vallée de la Tamise en Angleterre et  connu pour son festival, le Reading festival. Sur le parvis des Arènes de Nîmes, avec son appareil photo, cet amoureux du sud de la France prend Nimeno II sous tous les angles possibles. Ces villes méditerranéennes françaises, il les connait si bien, qu'il a cessé de compter le nombre de voyage effectué dans la région. "Je suis venu ici plus de 50 fois peut-être" répond t-il avec cet accent typique. Premièrement, pour une raison simple, sa fille a habité à Roquemaure pendant un temps, avant de déménager à Arpaillargues-et-Aureillac.

Sa ville préférée ? "Uzès, pour son architecturer" répond Philip. Pas étonnant pour un ancien architecte de profession, qui n'a pas perdu son coup de crayon. Dans son sac, c'est un véritable trésor que Philip cache, regroupant de nombreux croquis de maisons et de petites ruelles provençales. "Le monument le plus jolie reste les Arènes."

Philip a laissé une après-midi à sa compagne et sa fille, parties faire du shopping. Après, direction Sète où la petite famille a loué un bateau. L'occasion de se retrouver avec ses deux petits-enfants âgés de 20 et 13 ans. "Ils parlent français bien mieux que moi." Si la barrière de la langue est un frein, Philip veut garder cette liberté de mouvement, et rentrer en Angleterre dès qu'il le souhaitent. "Je ne pourrai pas m'installer ici, j'aime venir quand je le souhaite. Et puis, les modes de vie sont trop différents explique t-il avant d'ajouter avec un brin d'humour, les adolescents français sont bien plus respectueux envers leurs parents et la famille en général. Ce n'est pas le cas des petits anglais".

Baptiste Manzinali

Baptiste Manzinali

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais