Actualités
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 14.12.2022 - M.M. - 2 min  - vu 184 fois

ROQUEMAURE La commune va être accompagnée pour se prémunir des cyberattaques

cybersécurité roquemaure dispositif accompagnement

Le diagnostic sur la cybersécurité de la commune de Roquemaure a été remis à la maire, Nathalie Nury, ce lundi. 

- photo Mairie de Roquemaure

Le ministère de l’Intérieur a mis en place un nouveau dispositif d’accompagnement des communes sur les questions de cybersécurité et cyberattaques. Il s'appelle "I.M.M.U.N.I.T.É.". Roquemaure est la première à en bénéficier dans le Gard. 

De plus en plus de communes, quelle que soit leur taille, sont victimes de ces attaques. La gendarmerie nationale a présenté ce dispositif lors du Salon des maires fin novembre. C'est à ce moment-là que la commune de Roquemaure, qui est aussi "Petite ville de demain", a été proposée pour être la première dans le Gard à bénéficier de ce nouvel accompagnement.

La maire, Nathalie Nury, a reconnu que les cybermenaces concernent toutes les tailles de communes et que pouvoir bénéficier de l’expertise de la gendarmerie constituait un vrai plus. Sous la houlette du Major JM Macé, la commune a été auditée début novembre. Le rapport sous forme de diagnostic a été officiellement remis par le Commandant Perrin et le lieutenant Samuel Blachon de la brigade de Roquemaure, à la maire, ce lundi.

Ce document constitue la première étape de cet accompagnement, dont le maître-mot est la sensibilisation et la prévention. Il répertorie aussi les bonnes conduites à tenir en cas de cyberattaques, car la mairie, comme d'autres collectivités territoriales, disposent de données jugées sensibles.

Pour garantir une sécurité maximum, les élus, le personnel communal et les associations sont invités à durcir la complexité de leurs mots de passe. Un mot de passe à 9 chiffres se trouve instantanément, un mot de passe à 9 minuscules se casse en 110 secondes, un mot de passe à 9 majuscules et minuscules se cassent en 1 heure, un mot de passe de 9 majuscules minuscules et chiffres se cassent en deux jours. Le mieux est encore de privilégier un mot de passe en 12 majuscules, minuscules, chiffres et caractères spéciaux. 

443 collectivités françaises testent le dispositif

Conçu par la gendarmerie, avec le soutien de l’AMF et de Cybermalveillance.gouv.fr, cet outil est testé actuellement par 443 collectivités. Il a permis à un tiers d’entre elles de découvrir des failles dans leur système de sécurité. Selon les chiffres de l'ANSSI près de 20% d'entre elles on été victimes d’attaques par rançongiciels en 2021. Pour compléter ce dispositif, la gendarmerie compte dans ses rangs plus de 8 000 personnels ayant une qualification dans le domaine Cyber (lutte contre les cybermenaces, recherche en source ouverte sur Internet, enquête sous pseudonyme, traçabilité de crypto-actifs…) présents sur tout le territoire. Le groupement de gendarmerie départementale du Gard compte près de 80 correspondants en nouvelles technologies formés et répartis sur l'ensemble du territoire. Ils sont assisté par la section opérationnelle de lutte contre les cybermenaces (SOLC) dans la réalisation d’actes d’enquête nécessitant une compétence technique ou des outils particuliers.

M.M.

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais