Actualités
Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 09.09.2014 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 185 fois

SENATORIALES Front national : le maire de Beaucaire Julien Sanchez veut décrocher le troisième siège

La liste FN pour les sénatoriales. Numéro 1 Julien Sanchez, maire de Beaucaire / 2 : Sandrine Péridier, maire sans étiquette de Saint-Bonnet-du-Gard / 3 : Yoann Gillet, président du groupe d'opposition FN de Nîmes / 4 : Christiane Gondard, présidente du groupe FN à Pont-Saint-Esprit / 5 : Francois Bonnieux, ancien conseiller municipal de Villeneuve-lès-Avignon.

Conduite par le maire de Beaucaire Julien Sanchez, la liste FN veut décrocher le troisième siège de sénateur le 28 septembre.

Mieux vaut tard que jamais au Front national… A trois semaines du scrutin, le maire FN de Beaucaire Julien Sanchez a présenté cet après-midi sa liste "Bleu Marine pour nos villes et nos villages" pour les sénatoriales du 28 septembre. Un scrutin local d'envergure nationale où 1800 grands électeurs du département (maire, conseillers généraux, délégués…) désigneront à la proportionnelle trois sénateurs. Et si dans le Gard, Jean-Paul Fournier (UMP) et Simon Sutour(PS), candidats à leur propre succession, ont donné depuis bien longtemps le coup d'envoi de leur campagne, au front national on ne se bouscule pas : "Nous comptons sur notre travail d'élu. Vous savez, nous rencontrons les grands électeurs au quotidien. Ils ont été trahis par ceux qui devaient les défendre avec la réforme territoriale. Aujourd'hui ils ont la possibilité de faire un autre choix", explique Julien Sanchez.

Dans le département, le parti dit vouloir décrocher le troisième siège : "On se doute que l'UMP et le PS en auront chacun un. Mais le FN pourrait très bien obtenir le troisième. Quand ont voit les sondages qui donnent Marine Le Pen en tête du premier tour en 2017 et vainqueur face à François Hollande… On voit que nous sommes en progression".

Une surprise sans étiquette 

Pour se faire propulser au poste de sénateur, la conjoncture nationale à elle seule ne suffit pas. C'est pourquoi le FN a réservé une surprise sur sa liste : la présence de Sandrine Péridier, maire sans étiquette de Saint Bonnet, un village de 800 habitants : "j'avais donné mon parrainage à Marine Le Pen en 2012. Ce que je constate c'est qu'aujourd'hui on ne comprend pas les problèmes que traversent les petites communes". Et de prendre pour exemple la réforme des rythmes scolaires : "Comment faire comprendre que lorsqu'on est maire, nous n'avons pas les moyens et les structures pour mettre en place cette réforme ? Nous sommes assommés par les normes et les réglementations qui changent très souvent sans parler des réductions des dotations…".

Pour l'instant, le FN possède 80 grands électeurs encartés. "Le scrutin indirect ne nous est pas favorable. Nous comptons sur les maires sans étiquette. Les élus ruraux partagent nos analyses et, dans le secret de l'isoloir, ces hommes et ces femmes pourront se prononcer librement", ajoute Julien Sanchez qui, si il était élu, cumulerait deux fonctions… Pour rappel : il y a un an, les deux parlementaires Bleu Marine avaient voté en faveur de la loi sur le non cumul tout en dénonçant le fait qu'elle soit reportée en 2017.

Coralie Mollaret

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais