Actualités
Publié il y a 14 jours - Mise à jour le 19.01.2023 - Sacha Virga - 2 min  - vu 1109 fois

SOMMIÈRES Le camping de Massereau hautement récompensé à l'échelle européenne

Le Domaine de Massereau récompensé pour son engagement écologique.

- Sacha Virga

En 2010, il fut le premier classé cinq étoiles en France, le camping du domaine de Massereau a franchi un nouveau cap. Il s'est vu décerné lors du gala de l'ADAC 2023 le prix du premier camping européen dans la catégorie "Développement durable et sensibilisation à l'environnement".

Gilles Rigole
Gilles Rigole, directeur du camping de Massereau, a été hautement récompensé • DR

Même s'il savait pertinemment que son dossier était solide il ne savait pas que c'était possible, alors il l'a fait. Gilles Rigole l'affirme lui-même, il ne croyait pas y arriver : "Honnêtement, je m'étais préparé à perdre. Surtout que c'est un prix que tu ne gagnes qu'une seule fois dans une vie", nous explique-t-il, la voix souriante. Le camping du domaine de Massereau a pourtant décroché le Graal, le prix du premier camping européen en "Développement durable et sensibilisation à l'environnement" sur 5266 candidats. Il faut dire que le paquet est mis pour se démarquer des autres campings : premier camping d'Europe complètement autonome énergiquement parlant. Gilles Rigole nous expliquait lors de notre reportage vidéo dans ce camping que pour obtenir cette certification, 320 critères sont requis, validés par Atout France. 

Une distinction qui tombe à pic puisque récemment, Nîmes était la seule destination française à être recommandée par le prestigieux quotidien américain New York Times pour cette année 2023 : "C'est un beau coup de publicité pour notre territoire", continue-t-il. Après plusieurs années de difficultés liées à la pandémie de Covid-19, le camping a battu de l'aile mais semble reprendre son envol depuis quelques mois. Cet été, il affichait quasiment complet : "On a l'impression que la crise sanitaire est derrière nous et que 2023 sera une bonne année", explique-t-il. 

Le directeur n'en a pas fini. Il veut aller plus haut et plus loin, désirant toujours le meilleur pour son établissement. Il nous explique avoir lancé un chantier de rénovation de son matériel, qui devrait être terminé sous peu. Pour limiter l'empreinte carbone, 21 mobil-homes et 13 chalets retrouveront une seconde jeunesse, où des travaux sont effectués pour les moderniser avec des produits respectueux de l'environnement. Une manière également de ne pas dépenser de fortunes dans de nouveaux équipements et d'être "droit dans ses bottes" comme il s'est défini.

Sacha Virga

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais