Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 21.11.2023 - François Desmeures - 2 min  - vu 254 fois

CENDRAS La lecture et l'écriture, comme une délivrance personnelle et festive

Denis Lanoy et Sylvain André

- François Desmeures

La 13e édition du festival Livre délivre se tient ce week-end à Cendras. En s'appuyant sur la Maison des littératures à voix haute, cette édition a choisi le poète Patrick Laupin comme invité d'honneur, avant même qu'il ne reçoive le prix Apollinaire. Deux soirées, poétiques et festives, sont aussi au programme.

Denis Lanoy et Sylvain André • François Desmeures

Pas certain, en lançant le festival, que la commune comptait le porter aussi longtemps à bout de bras. C'est pourtant bien la 13e édition de Lire délivre que Cendras s'apprête à accueillir ce week-end. Un festival qui "n'est pas qu'autour de la lecture, précise le maire de Cendras, Sylvain André, mais l'idée est que ce soit une synthèse pendant trois jours : du chant, de la danse, des conférences, et des moments conviviaux"

"Notre but est de développer la lecture publique dans l'espace public, explique le metteur en scène nîmois, Denis Lanoy, pour expliquer pourquoi sa Maison théâtre des littératures à voix haute participe à la conception de l'événement. Pour permettrre la rencontre entre des lecteurs, des non-lecteurs et des écrivains. On poursuit deux objectifs dans la programmation : lier celle-ci à la présence d'un écrivain, et conserver une dimension populaire à la littérature."

Deux raisons qui ont motivé l'invitation de Patrick Laupin, avant même qu'il ne soit auréolé du prix Apollinaire 2023, sorte de Goncourt des poètes, pour son recueil La Mort provisoire, il y a quelques jours. "C'est un grand poète et un époustouflant animateur d'ateliers d'écriture, notamment avec les enfants", justifie Denis Lanoy. Ce sera, justement, sa mission du vendredi 24 octobre, l'animation d'ateliers dans les deux écoles de la commune. 

Le poète Patrick Laupin • DR

Comme chaque année, le festival sera aussi placé sous une thématique "Amour(s), amitié(s), je n'ai pas su te dire". "Patrick a vécu son enfance et son adolescence à La Grand'Combe, explique Denis Lanoy. Il a beaucoup travaillé autour de la question "comment écrire ce que je ne suis pas arrivé à dire". Après celui avec les enfants, Patrick Laupin animera un atelier d'écriture pour tout public le samedi matin. Avant l'ouverture officielle du salon, à 14h à la salle polyvalente Nelson-Mandela. À 15h, les libraires et personnels de la médiathèque livreront leurs coups de coeur. Puis, à 16h30, Patrick Laupin prononcera une conférence sur "ce qui précède la création littéraire. L'envie de dire à quelqu'un ce qu'il est si difficile d'avouer au fil du quotidien, au fil des dîscussions intimes"

Avant cela, au rayon festif, le vendredi soir verra une soirée coplas, ces chansons populaires issues du folklore espagnol. Avec de la mlusique, évidemment, mais aussi de la danse, une chanteuse et un récitant. Samedi, après le repas complet préparé par les élus et vendu 8€, le trio Why Note offrira une soirée musical apaisante, entre chant, basse et guitare. 

Antonio Corte, à la guitare le vendredi soir • DR

Enfin, dimanche 26 novembre, le salon ouvrira à 10h avec les croissants offerts par la Mairie. Puis, Denis Lanoy proposera, à 11h, un parcours dans la poésie et l'amour, de l'Antiquité à nos jours ; "une véritable traversée", selon le lecteur lui-même. À 12h30, les élus proposeront nun autre repas issu de leur travail (toujours à prix défiant toute concurrence), avant que la manifestaton ne s'achève par des lectures de Patrick Laupin d'extraits choisis de ses recueils de poésie. Entre 400 et 500 personnes se croisent à Cendras au cours du weeke-end, certains pour venir acheter leur seul livre de l'année. Au cours d'une fête à laquelle la municipalité veut conserver le caractère "populaire"

François Desmeures

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio