Culture
Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 30.10.2014 - eloise-levesque - 2 min  - vu 249 fois

LÉZAN La violence à demi-mot

Isabelle met des mots sur les images qu'elle a choisies. EL/OG

Au sein de l'association La Gerbe à Lézan, une vingtaine d'auteurs anonymes ont participé à l'écriture de "Fleurs de mots", sorti en septembre à Alès. Un recueil de textes d'hommes et de femmes socialement isolés qui ont trouvé dans l'écriture un moyen d'avancer, chacun à sa manière.

"Parmi vous, je jouis d'un moment bien à moi où ma tête se vide, où mes pensées jaillissent, les idées fourmillent, les sentiments se libèrent". Comme une vingtaine d'autres personnes en situation de précarité sociale, Virginie participe aux ateliers d'écriture hebdomadaires de l'association La Gerbe. "Cette activité permet de libérer le poids, de s'exprimer, de se découvrir un potentiel nouveau qu'on ne soupçonnais pas", précise Colette Compan, animatrice bénévole.

"Fleurs de mots", recueil d'un an d'ateliers d'écriture à Lézan. EL/OG

A chaque séance un nouveau thème, que ce soient les poèmes, les haïkus, la musique, ou simplement le récit. Et les participants de prêtent au jeu avec plaisir. Mauricia fait souvent ressortir le vivre ensemble, tandis qu'Isabelle préfère rêver avec des représentations de calme et de soleil. "J'aime la lecture et la réflexion. Ici il n'y a aucun jugement et on se détend, ça me soulage", insiste Senia, 58 ans, ancienne femme battue, qui vit depuis deux ans à la ferme Claris. "Cet atelier me permet de progresser en français", ajoute Seda, arménienne. Chaque semaine, Aline, photographe, se livre également à l'exercice. Elle en profite pour immortaliser en images des moments de simplicités et d'émotions vécus au sein du groupe.

Le poids des mots

Ainsi est né un 1er recueil de textes sorti en 2012, fruit de plusieurs mois d'échanges et de mots griffonnés sur un papier : "Jetons l'encre". "Au départ, c'était juste un moyen de retrouver dignité et confiance en soi. Progressivement, l'idée d'un livre a émergé. Puis Sauramps nous a proposé un espace de vente au sein de sa librairie", souligne Colette Compan. Le succès fut tel que le livre fut réimprimé à 300 exemplaires.

Deux ans plus tard, c'est tout naturellement que le groupe entame l'édition de son deuxième ouvrage, sur la même ligne éditoriale que le premier. Financé par l'association, "Fleurs de mots", tiré en 400 copies, est sorti en septembre et vient de prendre ses marques sur les étals de Sauramps Cévennes à Alès. Il comprend un témoignage poignant d'une jeune fille de 17 ans victime de violences familiales mais aussi l'expression de sentiments ponctuels plus légers, parfois insouciants, révélant les différentes facettes de ces 20 personnalités anonymes. "La présentation est plus gaie et plus colorée que le 1er opus. Les ateliers ne sont pas des études psychologiques, ils restent des moments ludiques", indique la directrice du centre, Martine Fournier, qui espère organiser une lecture publique à la médiathèque d'Alès en janvier prochain, en présence des auteurs et de musiciens.

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais