Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 07.10.2023 - Thierry Allard - 2 min  - vu 393 fois

ÉLECTIONS CCI Philippe Broche : « Je développerai les délégations d’Alès et Bagnols »

Philippe Broche, candidat aux élections de la CCI (Photo Objectif Gard)

À Bagnols cette semaine, la tête de liste « La proximité augmentée » aux élections partielles de la CCI Gard, qui se tiendront du 11 au 24 octobre, Éric Giraudier, accusait son concurrent de la liste « Coeur gardois », Philippe Broche, de vouloir « faire disparaître les délégations » consulaires de Bagnols et Alès. L’intéressé répond.

« Ma volonté est que les moyens de la CCI soient non pas affectés à de la promotion immobilière à Nîmes, mais à développer les délégations d’Alès et Bagnols, les grandes oubliées du territoire », affirme Philippe Broche. Le Bagnolais réaffirme sa « volonté d’avoir une répartition géographique des élus sur l’ensemble du territoire, dont sept sur la délégation de Bagnols », afin de « faire la liaison entre les besoins spécifiques des entreprises, notamment du Gard rhodanien, et les réponses que la CCI peut apporter. »

Philippe Broche insiste sur son territoire, affirmant vouloir « contrairement à ce qu’on peut entendre dans certaines rumeurs, conforter et renforcer en moyens humains et en compétences la délégation du Gard rhodanien, que j’ai créée et dont j’ai été le premier président. » Le candidat compte notamment placer dans les délégations « un expert sur la numérisation des entreprises, pour anticiper l’obligation à venir pour les entreprises, notamment les TPE-PME, de mettre leurs factures sur une plateforme numérique. »

Philippe Broche évoque également la mise à disposition des groupements d’entreprises d’« une personne qui gèrera les besoins administratifs. » Il propose également « une permanence d’élus pour faire remonter les besoins et qu’en assemblée générale on puisse mettre en place des actions concrètes. »

Par ailleurs, Philippe Broche s’en prend au président de la délégation Gard rhodanien, Marco Lucca pour son « absence de prise de position sur l’implantation de l’EPR 2 à Tricastin », et plus largement à l’équipe Giraudier : « comment peut-on s’occuper du Gard Rhodanien si on n’est pas physiquement sur le territoire ? Ce sera le cas si les candidats d’Éric Giraudier sont élus. » Les 21 450 chefs d’entreprises du collège « services », le seul à revoter, vont en décider à partir de ce mercredi.

Thierry Allard

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio