Faits Divers
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 15.10.2022 - boris-de-la-cruz - 3 min  - vu 37139 fois

AU PALAIS Tragédie sur la route : Clara, 20 ans, tuée par son frère

photo illustration Sdis du Gard - HC-SDIS30

Il y a toujours beaucoup d'émotions, de craintes, de souffrance lors d'un procès pénal lié à un accident mortel de la route.

C'était le cas jeudi après-midi devant le tribunal correctionnel de Nîmes présidé par Jean-Michel Pérez. Une juridiction qui jugeait un dossier "d'homicide involontaire" et de "blessures involontaires". Dans le rôle du prévenu, un conducteur aujourd'hui âgé de 28 ans, qui ne se souvient de rien. Il prétend à la barre avoir oublié les circonstances de l'accident, le drame. Peut-être une façon de se protéger pour le conducteur? Car il a totalement perdu le contrôle de sa BMW série 5, le 20 avril 2020 à Calvisson sur la route menant à Vergèze.

Le conducteur, frère de la victime

Il est 19h05 ce soir de confinement et il ne doit pas conduire. Mais le jeune homme vient de récupérer sa voiture qui était en réparation et poursuit son chemin avec sa demi-sœur Clara, une jolie jeune fille de 20 ans, à ses côtés. À la sortir d'un virage, "il a effectué une franche accélération, je l'ai perdu de vue", témoigne sur procès-verbal, un ami du chauffard qui essaie de le suivre ce soir-là. Et l'accident survient...

"J'ai vu un gros véhicule arriver en face de moi en travers des deux voies. J'ai vu le véhicule au milieu de la route, tellement je croyais qu'il faisait demi-tour, témoigne une artisan en nettoyage qui vennait de faire une prestation dans un cabinet médical. Inconsciemment j'ai freiné, mais ça va tellement vite. Je me suis dit : ça va frapper, ça va frapper", témoigne cette dame très grièvement blessée et qui gardera des séquelles de l'accident toute sa vie. Elle a depuis été opérée plusieurs fois et ne pourra plus reprendre son activité, elle est considérée comme handicapée.

"En plus j'ai la responsabilité de la mort de cette fille. J'ai l'âge d'être sa maman, je pense à elle tous les jours même si je ne suis pas responsable", affirme cette dame en pleurs en évoquant le choc. " Je porte cette croix de la perte de cette petite. Tous les matins j'y pense. Je ne peux pas l'oublier", complète-t-elle alors que le père de la jeune victime écoute en sanglotant.

Le conducteur a cumulé les infractions ce soir-là

Car la BMW a bien percuté sa voiture et dans la berline allemande, le conducteur est lui aussi touché, et sa demi-sœur à ses côté va perdre la vie. "Une enfant, une jeune femme qui était la joie de vivre, elle était sa joie de vivre, plaide maître Pascale Chabbert-Masson pour le père de la victime. Il s'agissait de son unique enfant. Le conducteur fautif était le fils de sa compagne, né d'un précédent mariage. "Sa vie n'est plus rien, il n'est plus père. Lorsque l'on perd un parent on est orphelin, lorsque l'on perd un époux ou une épouse on est veuf, mais il n'y a pas de mots pour dire que l'on a perdu un enfant", estime l'avocate nîmoise alors que le père de famille est prostré sur le banc des victimes, la tête baissée. Une image douloureuse pour un père qui respire la souffrance.

"Je ne me rappelle de rien, mais je ne l'ai pas voulu cet accident", reprend le demi-frère de Clara... "Peut-être mais vous l'avez provoqué ", reprend immédiatement le président Pérez. Et le magistrat de rappeler la conduite trop rapide, sous stupéfiants, et avec des pneumatiques usés à plus de 100%. De plus le conducteur avait déjà été condamné en 2017 pour une conduite en état d'alcoolémie et il avait dans un autre dossier percuté un vélo.

" Il y a trois vies gâchées : une dame handicapée à vie, une jeune fille de 20 ans fauchée, et un père en totale souffrance. C'est une véritable épreuve et le conducteur a cumulé toutes les fautes ce jour-là", tranche le procureur adjoint Frédéric Kocher, en réclamant 5 ans de prison dont 2 ans avec un sursis probatoire.

"La maman n'est pas là, elle n'est pas venue à l'audience. Elle a perdu sa fille dans l'accident, elle a peur de perdre son fils aujourd'hui, plaide avec fougue maître Magalie Fiol qui essaie de redorer l'image du chauffard, inconscient lorsqu'il est au volant. C'est un homme de 28 ans qui ne se remettra jamais de cet accident. Il a perdu sa soeur, sa peine est éternelle. Mais il est papa, il a deux enfants qui ont besoin de lui", poursuit l'avocate nîmoise

Le tribunal a finalement condamné le prévenu à 5 ans de prison dont 3 ans avec sursis. La juridiction pénale a également annulé son permis.

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais