Faits Divers
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 28.11.2022 - Boris De la Cruz - 2 min  - vu 1496 fois

GARD À 87 ans, il est condamné pour "exhibition sexuelle" devant les clients du restaurant

Inconnu jusqu'à cette affaire de la Justice, il a écopé ce lundi devant le tribunal correctionnel d'une amende avec sursis
Un octogénaire condamné pour exhibition sexuelle au tribunal correctionnel de Nîmes

Il n’a jamais varié dans ses déclarations. Devant les gendarmes en charge de l'enquête ou à l’audience du tribunal correctionnel de Nîmes ce lundi après-midi, il réfute avoir montré ses parties intimes en mai dernier aux abords d'un restaurant dont il est le propriétaire à Pujaut. Il loue les locaux et indique avoir des soucis commerciaux. À 87 ans, le prévenu affirme même qu’il est l’objet d’une vengeance de la locataire-commerçante avec qui il est en conflit depuis de longs mois.

Il lui est reproché des exhibitions sexuelles, en dévoilant son sexe à des clients du restaurant et en urinant devant eux.

« Je n’étais pas là le 30 mai, le jour des faits », affirme l’octogénaire droit dans ses bottes. "J'étais chez des amis", poursuit-il. 

« Dès le départ de cette location il y a plusieurs années, mes clients ont subi des exhibitions sexuelles. Il est difficile, impossible de travailler normalement, ils ont été visés par des menaces de mort, des actes de vandalisme. Il est allé jusqu’à détruire le mécanisme de la piscine », indique l’avocat de la partie civile Maître Jean-François Casile. 

« Nous sommes là uniquement pour l’exhibition sexuelle et un témoin dit à deux reprises qu’il a vu monsieur s’exhiber », estime pour sa part le procureur Willy Lubin en demandant une condamnation de l'octogénaire.

« Les preuves sont insuffisantes, très largement insuffisantes et puis à 87 ans il n’a jamais eu de soucis judiciaires », plaide l’avocat du prévenu en réclamant la relaxe de son client.

Un prévenu qui est finalement condamné par la présidente du tribunal correctionnel de Nîmes, Sophie Baudis, à 1 000 euros d’amende avec sursis et à payer 500 euros de dommages et intérêts à sa locataire. Par contre il n'est pas inscrit au fichier des délinquants sexuels. 

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais