Publié il y a 1 an - Mise à jour le 29.05.2023 - Boris De la Cruz - 1 min  - vu 2597 fois

GARD/VAUCLUSE Viols et agressions sexuelles sur des patientes : le criminologue en prison

La chambre de l’instruction de Nîmes étudiait ces derniers jours la demande de remise en liberté souhaitée par un thérapeute du Vaucluse mis en examen pour des viols et agressions sexuelles sur des patientes.

Les faits sont survenus à plusieurs reprises entre 2019 et 2023 au cabinet de ce psychologue d’Orange dans le Vaucluse. Un homme qui indiquait sur sa plaque professionnelle qu’il était médiateur des couples, psychologue, criminologue et victimologue… Il est également reproché à ce professionnel d’avoir menti sur une partie de ses diplômes. 

Concernant les faits reprochés, il s'agit d' actes à connotation sexuelle qui seraient survenus sur plusieurs patientes, des adultes, mais aussi des adolescentes en état de fragilité. Il a été placé en détention provisoire par un juge du Vaucluse début 2023.

C’est une vérification de la CPAM qui a refusé de rembourser une prise en charge à une patiente qui est à l’origine de l’enquête.

Cet homme, âgé d’une quarantaine d’années, a sollicite ces derniers jours de la cour d’appel de Nîmes un contrôle judiciaire car « ma détention se passe très mal, ce n’est pas mon univers. Je suis menacé jour et nuit », affirme à l’audience le "psychologue".

« Il s’agit d’allégations de viols qui s’inscrivent dans schéma particulier », souligne son avocat en plaidant le contrôle judiciaire.

Il n’a jamais été condamné mais son nom apparaît dans les fichiers judiciaires dans deux anciennes procédures de 2014 et 2020 pour « viol » et « violence conjugale », selon l’avocat général qui s’oppose à cette demande de remise en liberté par crainte d’un renouvellement de l’infraction.

Des réquisitions entendues par la cour d’appel qui a refusé de « libérer » le « criminologue » vauclusien.

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio