Publié il y a 15 jours - Mise à jour le 02.04.2024 - B.DLC - 1 min  - vu 1407 fois

NÎMES Blocage ce mardi autour des prisons et des extractions judiciaires

Photo DR de la mobilisation des PREJ ce mardi 2 avril. 

Des conditions de travail très dégradées dans des prisons qui dépassent parfois les 200 % de surpopulation carcérale. 

Ça va coincer sérieusement ce mardi 2 avril pour les extractions judiciaires, précisément pour les accompagnements de détenus des prisons vers les palais de justice. Les agents du PREJ, les Pôles de rattachement des extractions judiciaires, sont en colère et le montrent en dénonçant et organisant des blocages. 

Ce sont 2 700 postes vacants au niveau national et autant de galères pour les agents qui travaillent au quotidien dans les PREJ. "Avec 648 matelas au sol en Occitanie, la surpopulation engendre une augmentation des des violences et des tensions au sein des établissements", explique le syndicat UFAP. Le syndicat ordonne de nouvelles embauches et non pas les 23 postes promis qui restent insuffisants selon eux... "Cette aumône est ressentie par le personnel comme un crachat au visage. Nous ne demandons pas la charité, mais des moyens pour travailler", poursuivent les fonctionnaires du PREJ qui menacent de nouvelles actions et surtout d'actions plus fortes...  

B.DLC

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio