Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 30.09.2023 - B.DLC - 2 min  - vu 3237 fois

NÎMES Condamné pour "proxénétisme" sur des adolescentes et mis en examen pour "viol" sur une enfant de 3 ans !

Un homme a été condamné, jeudi après-midi, pour proxénétisme sur deux adolescentes. Il écope de 10 ans de prison, soit la peine maximale en correctionnelle pour ces infractions.

Il a longtemps nié les faits avant de les reconnaître à l’audience du tribunal correctionnel de Nîmes cette semaine. S.C, 35 ans, surnommé "Le K", un homme déjà connu de la justice, comparaissait pour « proxénétisme aggravé ». Il a obligé des jeunes mineures à se prostituer dans un appartement du centre-ville de Nîmes situé à 100 mètres à vol d’oiseau des Arènes.

Si les faits ont pu être dévoilés, c’est par l’intermédiaire d’une adolescente en fugue et très fragile qui a contacté les policiers. Elle indiquait qu’un dénommé « Le K », l’obligeait à se prostituer dans un appartement, rue de l’étoile.

Les enquêteurs sont remontés jusqu’au principal mis en cause qui a fini à l'audience par reconnaître le proxénétisme concernant ces deux jeunes victimes. Il a écopé de la peine maximale devant le tribunal correctionnel, à savoir 10 ans de prison.

Mais si cet homme est devant la justice, la sûreté départementale de Nîmes est également intéressée par son profil et continue les investigations. Lors de son arrestation dans ce dossier de proxénétisme, les policiers ont récupéré son portable... Les codes d'accès n'ont pas été dévoilés par le mis en cause, mais les experts en téléphonie ont fini par « craquer » l'appareil.

À l'intérieur, des scènes sexuelles insoutenables, impliquant "Le K" et une fillette à peine âgée de 3 ans ! Les policiers ont découvert l’horreur qui fait maintenant l’objet d’une procédure incidente de « viols sur une mineure ». Pendant longtemps durant la procédure, l'enfant n'a pas été identifié. Les enquêteurs qui ont vu ces scènes, avec plusieurs heures de "tournage", ont été obligés de consulter ensuite un psychologue. Les investigations récentes ont permis d’identifier la petite victime et de faire avancer l’enquête qui se poursuit et qui devrait conduire à un procès devant la juridiction criminelle pour "viol aggravé sur une mineure de moins de 15 ans". 

B.DLC

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio