Faits Divers
Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 23.02.2022 - boris-de-la-cruz - 1 min  - vu 897 fois

NÎMES L'ADN sur une pierre permet une interpellation sept mois après un "caillassage" à la ZUP

(Photo d'illustration : Anthony Maurin/ObjectifGard)

Un jeune, âgé de 16 ans, va être déféré au parquet des mineurs de Nîmes, ce mercredi, concernant un dossier de violences sur des policiers.

Le 24 juillet dernier, un équipage de la police secours de Nîmes a été "caillassé" de nuit dans le quartier de Pissevin à Nîmes. Un incident violent, mais aucune interpellation à ce moment-là. La police technique et scientifique avait récupéré toutes les pierres lancées et avait procédé à de nombreuses expertises pour essayer d'isoler un ADN...

Un résultat probant si l'on en croit cette arrestation survenue hier par le groupe "violences aux personnes", de la sûreté départementale. Sur une pierre, un ADN a été retrouvé et a permis cette interpellation sept mois après les faits. Un jeune de 16 ans, déjà connu des autorités, a avoué les faits pendant sa garde à vue commencée hier.

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais