Publié il y a 1 an - Mise à jour le 18.05.2023 - Corentin Migoule - 2 min  - vu 8518 fois

FERIA D'ALÈS Fortement éméché, un fêtard tente d'en découdre avec un policier

police

Photo d'illustration

- DR

Plus de 20 000 personnes ont été recensées dans le "périmètre feria" ce mercredi soir à l'occasion du lancement des festivités de l'Ascension. Une première soirée plutôt "sereine" bien qu'émaillée de plusieurs interpellations, dont une ayant fait suite à une agression contre un agent de police. 

Au lendemain de la première soirée de feria de l'Ascension, l'heure est au bilan pour les forces de l'ordre mobilisées pendant ces cinq jours de festivités. Directeur adjoint du cabinet du maire, en charge de la sécurité de l'évènement, Marian Mirabello décrit "une physionomie générale assez calme malgré une météo mi-figue mi-raisin". Il se réjouit notamment du respect de l'horaire de fermeture des bodegas. "À 2h la musique s'arrêtait partout, à 2h25 c'était plié, tout le monde était rentré", raconte-t-il.

C'est justement au cours de ces 25 minutes de battement durant lesquelles fêtards éméchés et patrons de bodegas éreintés se côtoient qu'un évènement pour le moins fâcheux est survenu. Sur le boulevard Louis-Blanc, un homme fortement alcoolisé a agressé physiquement un policier. "Il était tellement bourré qu'il n'a pas fait la différence entre un policier et un homme lambda", confie un policier alésien. L'auteur de l'agression a été interpellé et aussitôt placé en garde à vue.

Un premier soir épargné par les violences urbaines

Trois autres personnes ont connu le même sort pour un tout autre motif : port d'armes avec munitions. "C'était simplement pour me défendre au cas où", s'est notamment justifié l'un d'entre eux. Malgré tout, Emmanuel Dumas, nouveau commissaire divisionnaire d'Alès, qui vit sa première Feria de l'Ascension en qualité de patron de la police nationale locale, dépeint une "ambiance familiale" sans rixe majeure à signaler ce mercredi soir. 

Ce premier soir de Feria n'a pas non plus été sujet à des "violences urbaines" ou autres "dégradations de biens publics". Au niveau routier, côté police uniquement (les chiffres gendarmerie ne nous ont pas été communiqués), une dizaine de délits de conduite sous l'empire d'un état alcoolique (CEA) entraînant majoritairement des contraventions ont été recensés.

Pour rappel, la Ville mobilise à elle seule 80 agents pendant cinq jours, sans compter la police nationale, la gendarmerie et les renforts extérieurs. Ce premier soir de festivités marqué par la pégoulade et le showcase de Patrick Sébastien a réuni plus de 20 000 personnes, contre 30 000 l'an dernier pour le retour de la feria après deux ans d'absence et avec une météo bien plus réjouissante.

Corentin Migoule

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio