Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 13.04.2022 - corentin-migoule - 2 min  - vu 678 fois

LA GRAND'COMBE La réécriture du projet social s'amorce avec une grande phase de concertation

Sébastien Migliore, adjoint au maire, Selma, chargée de mission, Brahim Aber, directeur du centre social, et Anissa Kordjani, conseillère municipale. (Photo Corentin Migoule)

Ce mercredi matin, dans la salle du conseil municipal de la mairie de La Grand'Combe, le centre social de la commune a organisé une conférence de presse visant à poser les jalons de la réécriture du projet social, laquelle s'effectuera à la suite d'une grande phase de concertation de la population.

Ils iront toquer "à toutes les portes", ou presque. 500 foyers, soit un peu plus de 1 500 habitants d'une commune qui en compte 5 000, seront visités par les animateurs du centre social de La Grand'Combe munis de leur badge respectif, du 19 au 23 avril. En cause, la réécriture du projet social, laquelle ne s'effectuera qu'après cette phase de concertation de la population. "On veut retourner la table pour prendre le pouls des gens et savoir ce qu'ils veulent vraiment pour leur ville", expose Sébastien Migliore, adjoint au maire délégué à l'Insertion.

"On veut relever ce défi en allant au contact des gens pour prendre en considération leurs besoins et répondre à leurs attentes. Ne pas nous cacher derrière nos acquis, même si le centre social a fait de belles choses ces derniers mois", développe Sébastien Migliore, enthousiasmé par la récente arrivée de Brahim Aber à la tête de cet organisme.

L'ancien directeur de l'association alésienne Raia justifie la démarche par une "procédure obligatoire". Et d'ajouter : "On veut toucher toutes les strates de la population, des quartiers prioritaires jusqu'au résidentiel. Décloisonner afin de ne plus travailler qu'avec un public convaincu. J'espère qu'on sera surpris des retours de ces 500 foyers et qu'on pourra mettre en place de nouvelles actions."

Un projet réécrit tous les quatre ans

Car s'il doit répondre à des critères établis par la Caisse d'allocations familiales (CAF) tels que le lien intergénérationnel, le vivre-ensemble ou la mobilité, le projet du centre social intègrera les suggestions émanant de la population grand'combienne consultée à partir d'un questionnaire élaboré par Selma, étudiante en Master 2 Santé et territoires, par ailleurs chargée de mission pour le centre social.

Numérique, ce questionnaire réalisé via Google Drive, et dont le remplissage ne prend "que cinq petites minutes", permet aux animateurs de collecter en un temps record des statistiques. "Il comprend une première phase d'identification du public, puis une deuxième partie permettant d'identifier les besoins socio-économiques des personnes interrogées, avant une troisième phase qui fait la promotion du centre social et de ses actions", détaille la jeune femme. Et de conclure : "On a aussi inclus une case "bénévolat" pour inviter les habitants à venir nous aider sur certaines actions." Une fois adopté, le nouveau projet régira l'action sociale grand'combienne pour les quatre années à venir.

Corentin Migoule

Corentin Migoule

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio