Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 22.06.2023 - Thierry Allard - 3 min  - vu 694 fois

BAGNOLS/CÈZE La Nupes veut « incarner une alternative »

Vincent Poutier (PS), Geneviève Sabathé (LFI) et Elian Cellier (PCF) représentent la Nupes à Bagnols

- Photo : Thierry Allard

Ils sont toujours unis, un an après les législatives : les représentants de la Nupes à Bagnols, Vincent Poutier pour le Parti socialiste, Elian Cellier pour le Parti communiste et Geneviève Sabathé pour le groupe d’action de la France insoumise Bagnols insoumise, se projettent désormais vers les municipales.

La mobilisation contre la réforme des retraites, qui s’est sans doute achevée avec une quatorzième journée de mobilisation début juin, a vu les syndicats rester unis de bout en bout. « Nous avons beaucoup apprécié cette union syndicale. Aujourd’hui il faut parler au niveau politique », avance Elian Cellier pour le PCF. Car même si la mobilisation n’a pas porté ses fruits, « parce que la démocratie n’a pas été respectée », estime le communiste, à Bagnols aussi la mobilisation a été très forte, et sur la durée.

La Nupes y voit donc un signe encourageant, mais s’indigne de voir « un traitement de la Nupes scandaleux de la part de la macronie, qui disent que le RN et la Nupes c’est pareil », tonne Elian Cellier, avant d’affirmer que ce discours est repris localement. « Au dernier conseil municipal, la façon dont Jean-Yves Chapelet a traité Jérôme Jackel (nouvel élu de la liste Alliance citoyenne, NDLR) a été honteuse, et le maire l’a fait en passant la pommade au RN, c’est scandaleux », rajoute-t-il.

Et les trois représentants de la Gauche bagnolaise de craindre que la municipalité actuelle ne fasse « la courte-échelle au RN » pour les prochaines municipales. Alors l’idée est « d’incarner une alternative, ce n’est pas le RN qui résoudra les problèmes », affirme Elian Cellier. Or, l’alternative passe par l’union. « C’est du bon sens, ce n’est pas parce qu’on est regroupés qu’on gagnera, mais si on part en ordre dispersé, on connaît déjà le résultat », indique Vincent Poutier. « Garder chacun notre pré-carré c’est laisser le champ libre à la Droite et à l’extrême-Droite, qui eux aussi ont un programme commun, mais il est hostile au peuple », résume Geneviève Sabathé.

« Sur l’immigration, nous n’avons pas la trouille, nous avons même des solutions »

Partir ensemble malgré les différences, chaque parti restant indépendant. « On ne peut pas être d’accord sur tout, mais on l’est sur un certain nombre de choses, les fondamentales », poursuit-il. « Dans le programme partagé de la Nupes, il n’y a que 30 points sur 650 que nous avons 'laissé à la sagesse de l’Assemblée nationale si nous arrivions au pouvoir’ », développe l’insoumise en reprenant les termes de l’accord.

Ceci posé, « l’alternative » que les trois partis (les écologistes étant historiquement très peu représentés à Bagnols) veulent incarner ne s’interdit de parler d’aucun sujet, pas même l’immigration, traditionnellement chasse gardée de la Droite et de l’extrême-Droite. « Il y a un racisme, et la Droite espère que c’est là-dessus que se joueront les prochaines élections, explique Geneviève Sabathé. Ce n’est pas un sujet facile, mais on veut parler de l’immigration, nous n’avons pas la trouille, nous avons même des solutions », avance-t-elle, tout en souhaitant que l’élection se joue plutôt « sur les vrais sujets : les retraites, les salaires, la santé… »

Idem pour l’écologie. Tout en dénonçant le terme d’« éco-terrorisme », la Nupes a des choses à dire, notamment sur l’eau, en militant pour une tarification progressive, avec une certaine quantité vitale gratuite. « Et localement, l’Agglomération a la possibilité de revoir sa tarification », estime Vincent Poutier, qui affirme qu'« on le fera le jour où on sera aux affaires. » Plus globalement, nos trois militants souhaitent « entrer dans des schémas de rupture, la fin de ce modèle néolibéral qui emporte tout sur son passage », résume Vincent Poutier. Avec, en premier chef, « interrompre cette folie de la croissance », ajoute Geneviève Sabathé.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio