Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 29.09.2023 - Thierry Allard - 2 min  - vu 237 fois

GARD RHODANIEN L’action de mentorat des professionnels dans les lycées reprend et s’étend

Le saison 2 du mentorat dans les lycées bagnolais a été lancée ce jeudi lors du salon POP

- Photo : Thierry Allard

Ce jeudi, le Collectif et les représentants du Campus des métiers de Bagnols ont profité du salon POP pour lancer officiellement la deuxième année de l’action de mentorat.

L’idée reste la même, résumée par le président du Collectif, qui fédère les associations d’entreprises et de commerçants du Gard rhodanien Vincent Champetier : « affecter un professionnel à chacune des classes de CAP, Bac pro et à partir de cette année, de BTS des lycées Einstein et Sainte-Marie », les deux établissements bagnolais faisant partie du Campus des métiers.

Par ailleurs, « à partir de jeudi prochain nous irons une fois par mois dans les self pour déjeuner avec les élèves, échanger librement avec eux sans les parents ni les professeurs », rajoute Vincent Champetier. Et si les chefs d’entreprises participeront, « nos salariés aussi », précise le vice-président du Collectif Julien Feja. Toutes les filières sont concernées, soit environ 600 élèves du territoire. De quoi leur « donner du sens dans leur apprentissage », souligne Corinne Nègre, du Campus des métiers.

« On en a énormément besoin, nos jeunes ont besoin de concret », affirme pour sa part le proviseur du lycée professionnel privé Sainte-Marie Jean-Marc Gucciardi, en parlant du rapprochement entre les mondes de l’éducation et de l’économie. Un rapprochement sur lequel « Bagnols est en tête, et c’est incontournable pour la réussite de nos élèves », reprend le proviseur du lycée Einstein. D’autant qu’entre le lancement de cette action et aujourd’hui, une réforme a été prise pour encourager les lycées professionnels à aller vers le monde économique. Le Gard rhodanien, dont les entreprises industrielles font face à des difficultés récurrentes de recrutement, avait donc pris un peu d’avance.

En tout, une bonne trentaine de professionnels, pour autant de classes, sont mobilisés sur cette action, sans compter les enseignants. « C’est un travail collectif », souligne Rémy Jennepin, impliqué sur l’action au sein du Collectif. La conseillère régionale Claire Lapeyronie, enseignante dans le civil, en profitera pour adresser « un coup de chapeau » aux professionnels et enseignants qui s’impliquent dans le dispositif. « C’est du concret, ça donne du sens », estimera pour sa part le président de l’Agglomération du Gard rhodanien Jean-Christian Rey.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio