Publié il y a 1 an - Mise à jour le 27.01.2023 - Thierry Allard - 2 min  - vu 1054 fois

SAINT-PONS-LA-CALM La commune présente ses projets à la préfète

La préfète Marie-Françoise Lecaillon, ici avec partie des élus du conseil municipal de Saint-Pons-la-Calm, était en visite dans la commune mercredi

- Photo : Thierry Allard

Le village d’un peu plus de 400 habitants, situé à une dizaine de kilomètres de Bagnols, accueillait ce mercredi après-midi la préfète Marie-Françoise Lecaillon.

Au programme de cette première visite de la préfète à Saint-Pons-la-Calm : une déambulation dans les rues bien ventées du village perché sur un plateau rocheux dont chaque étape représentait un projet plus ou moins avancé. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le maire Jean Roche et son conseil municipal n’en manquent pas, de projets.

Le plus important, en tout cas le projet prioritaire, concerne l’école. Installée dans un bâtiment achevé en 1950, elle accueille 98 élèves du regroupement pédagogique entre Saint-Pons et le village voisin du Pin. Ici, la mairie veut conduire d’importants travaux de rénovation, à commencer par celui du « simple vitrage qui date des années 1990 », pose le maire, la construction d’un nouveau réfectoire au nord de l’école, ou encore la construction d’un escalier de secours pour la salle de classe située à l’étage, rénovée il y a une douzaine d’années, mais inutilisable en l’état faute de sortie de secours. L’idée est aussi de réhabiliter la cour de récréation.

La préfète profitera des échanges avec les élus pour rappeler l’importance de faire figurer dans les travaux un important volet rénovation énergétique. De son côté, le maire aimerait bien démarrer les travaux en 2023.

Le maire Jean-Roche et la préfète Marie-Françoise Lecaillon, ce mercredi à Saint-Pons-la-Calm • Photo : Thierry Allard

Village de cachet, Saint-Pons compte toutefois quelques places en simple enrobé, qui plus est daté. Alors le conseil municipal voudrait réhabiliter plusieurs d’entre elles, à commencer par le Planas, devant la monumentale église du village, théâtre d’un stationnement anarchique autour de la statue de Saint-Pons, qui a donné son nom au village. L’idée est de la piétonniser en grande partie et de proposer un parvis à l’église. « Si on peut, on le fera en 2023 », avance le maire.

La place de la Pintoune et celle du Revellin sont dans le même cas, et devraient subir le même traitement dans les prochaines années. Quant à la place du Marché et sa grande structure couverte, elle a aussi son projet de réhabilitation comprenant notamment des panneaux photovoltaïques et des ombrières, projet encore à ses balbutiements.

Autre projet d’importance : le Barry, aussi connu sous le nom de château de Saint-Pons, bâtiment du XVe siècle propriété de la commune dans laquelle le conseil municipal aimerait faire « deux appartements, une cuisine au rez-de-chaussée, une épicerie, un bar et une agence postale », présente le premier adjoint Patrick Rémusat. La commune a déjà sauté sur l’opportunité de racheter une Licence IV en prévision du futur bar.

De quoi faire un joli « tour d’horizon », selon les mots de la préfète, qui préfère, de son propre aveu, le terrain aux plans sur papier. Surtout quand on la sollicite pour des subventions, ce que ne manquera pas de faire la commune pour mener à bien ses projets.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio