Publié il y a 28 jours - Mise à jour le 01.05.2024 - Thierry Allard - 2 min  - vu 1639 fois

UZÈS Le conseil municipal rejette le Plan de prévention des risques inondation

Mardi soir, lors de la séance du conseil municipal d'Uzès

- Photo : Thierry Allard

C’était le dossier principal à l’ordre du jour d’une séance express du conseil municipal ce mardi soir : les élus devaient donner un avis sur le Plan de prévention des risques inondation (PPRI) qui concerne dix communes de l’Uzège, et donc Uzès.

C'est un document contraignant, qui classe les différents secteurs de la ville en fonction du risque inondation, qu’a présenté l’adjoint au maire Bernard Poissonnier, non sans y apporter « quelques commentaires ». Ainsi, « nous avons trouvé après examen quelques compléments nécessaires, voire quelques manques porteurs de risques de recours et d’impossibilité d’instruire », commence-t-il.

| Lire aussi : FAIT DU SOIR Création du plan prévention du risque inondation en Uzège, mais quel est son rôle ?

Par exemple, sur la zone de Pont-des-Charrettes, « il y a des zones de plus hautes eaux qu’on ne connaît pas », plus au nord de la commune, « le fond cadastral qui sert de base au PPRI est ancien, il y a des habitations qui n’existent pas, des constructions pas sur la carte », développe l’adjoint au maire. Alors « au moins pour ces deux raisons, nous suggérons que le conseil municipal émette des réserves », conclut-il. Et donc que les services de l’État, en l’occurence la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), revoie sa copie pour que, d’ici à ce qu’il soit opposable, puisqu’il s’imposera au Plan local d’urbanisme (PLU), « quelques améliorations soient apportées » au PPRI, espère Bernard Poissonnier.

Plus largement, le maire Jean-Luc Chapon n’est pas fan du projet de PPRI, car « vu le nombre de quartiers mis en zone inondable, quand on ajoutera le ruissellement et le risque incendie, il ne nous restera pas grand chose dans le PLU », affirme-t-il, avant d’appeler les élus à voter contre. Ce que l’ensemble du conseil municipal, opposition incluse, fera peu après. Reste à voir si ce vote, qui intervient avant l’enquête publique, sera suivi d’effets.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio