Publié il y a 1 an - Mise à jour le 09.04.2023 - Thierry Allard - 2 min  - vu 1387 fois

UZÈS L’intersyndicale indemnise les jours de grève

Simone Chas de FO, Philippe Alby de la CGT et Carol Ciampi du SNES-FSU

- Photo : Thierry Allard

« Nous en sommes les premiers étonnés », lance le secrétaire de l’union locale CGT du Pays d’Uzès, Philippe Alby, au moment de donner le montant collecté dans la caisse de grève de l’intersyndicale dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites.

4 755 euros ont ainsi été collectés au gré de la mobilisation. « Et rien que sur la manifestation de jeudi, nous avons collecté 738,73 euros », souligne Alain Cymbler, de la CGT, parmi ceux qui collectent le long des manifestations. Un montant élevé donc, « qui correspond à l’état de mobilisation actuel, nous avons énormément de gens qui donnent de façon spontanée, c’est un sacré pognon que la population confie à la mobilisation générale », affirme Philippe Alby, qui y voit donc une manifestation « de l’esprit de la population contre la réforme. »

Cet argent, l’intersyndicale a prévu de le redistribuer à celles et ceux qui en ont besoin et ont vu leur salaire amputé par une ou plusieurs journées de grève depuis le début du mouvement, qui semble parti pour durer. Sur le pays d’Uzès, « Nous avons entre 4 et 15 jours de grève pour les salariés grévistes depuis le début de l’année », note Philippe Alby. Sachant que certains d’entre aux font le choix de ne pas demander à être indemnisés par la caisse de grève.

Ceux qui le souhaitent, syndiqués ou non, peuvent faire passer une attestation sur l’honneur à l’intersyndicale pour être indemnisés à hauteur de 50 euros par journée de grève. Pour l’heure une cinquantaine de dossiers ont été recensés par les syndicats locaux. Le tout sachant que des caisses de grève parallèles existent, notamment dans les établissements scolaires : « Il y en a en local, et dans toutes les académies », note Carol Ciampi, du SNES-FSU.

Les caisses de grèves se remplissent donc, tout comme les syndicats. « La syndicalisation explose », note Philippe Alby, rejoint par Carol Ciampi pour le SNES-FSU et Simone Chas, de FO du Mas Careiron. Le signe d’un mouvement qui s’ancre dans la durée, qui sera aidé par les différentes caisses de grève et donc la solidarité de la population. « On remercie tous ceux qui ont contribué », répète au nom de l’intersyndicale le représentant de la CGT.

Concernant la redistribution, les choses vont s’organiser cette semaine, avec une distribution des certificats à compléter aux syndicats, avant une remise des fonds sur des modalités à définir. Une chose est sûre, « ce sera formalisé, tracé », affirme Philippe Alby. Les responsables de l’intersyndicale seront également présents jeudi dès 10 heures devant la mairie d’Uzès pour la douzième journée de manifestation.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio