Publié il y a 1 an - Mise à jour le 09.02.2023 - Thierry Allard - 2 min  - vu 819 fois

VILLENEUVE-LÈS-AVIGNON Un cheminement piéton face à l’obstruction

Dorian Lelait milite pour l'ouverture d'un cheminement piéton au bout de l'allée des Bartavelles à Villeneuve

- Photo : Thierry Allard

On le distingue clairement, au fond de l’allée des Bartavelles, près des hauts de Villeneuve. Un début de cheminement piéton bouché par de la végétation, qui permettrait de relier l’allée à l’impasse du Grès, et in fine au chemin des Oliviers.

Dorian Lelait habite dans le quartier, et il milite pour l’ouverture de ce passage. Au départ, il fait ce constat : « Il n’y a pas de liaison piétonne entre le bas et haut de Villeneuve, à part le boulevard Gambetta. » Or, ce boulevard, très fréquenté, est étroit et loin d’être idéal pour la circulation piétonne, surtout sur sa partie basse. Et ce alors que le collège du Mourion et le lycée Jean-Vilar se trouvent aux hauts de Villeneuve, ce qui induit une circulation piétonne d’élèves, notamment à des heures matinales et tardives où il fait nuit.

« Mon fils est au collège, et lorsqu’il n’a pas de bus, il doit passer par le boulevard Gambetta, ce qui est dangereux », rajoute le Villeneuvois, qui a donc fait une demande à la mairie pour ouvrir ce passage, fermé de facto depuis bien longtemps. « J’ai eu deux réponses de la mairie. Une première fois, en mai dernier, on m’a répondu que ce serait fait, puis j’ai relancé en septembre, on m’a dit qu’on allait procéder au débroussaillage, mais ce n’est pas fait », explique-t-il en présentant les réponses de la mairie.

Il ne faudrait pas grand-chose pour ouvrir ce cheminement d’une trentaine de mètres, qui permettrait également de raccourcir le trajet pédestre de 500 mètres environ entre l’allée des Oliviers et les hauts de Villeneuve. Mais une manque : la volonté des riverains de l’allée des Bartavelles. Alors que nous échangeons sur place avec Dorian Lelait, une riveraine s’invite dans la discussion. Récemment cambriolée, elle affirme que plusieurs propriétaires de l’allée « font blocus car on ne veut pas avoir trop de gens qui circulent et trop de visites qui vont poser problème. »

« Pour moi, cela créerait une insécurité », reprend-t-elle, alors que Dorian Lelait lui rappelle qu’elle s’est fait cambrioler alors que le cheminement est fermé. Reste que c’est cette opposition, ou plutôt cette obstruction, qui pour l’instant ne permet pas à la mairie d’ouvrir le passage. « La réouverture est en attente pour le moment, affirme-t-on du côté de la mairie. Un des propriétaires s’est opposé à cette dernière et a fait cesser le débroussaillement », compte tenu du fait que la mairie ne possède qu’un passage de 27 centimètres, et ne peut donc pas décider de rouvrir le passage sans l’aval du propriétaire en question. Cependant, « nous avons un emplacement réservé qui nous permettra d’ouvrir lors d’une cession », rajoute la municipalité. Sans donc pouvoir donner de date.

En attendant, Dorian Lelait et la riveraine de l’allée des Bartavelles tombent d’accord sur un point : la dangerosité du boulevard Gambetta pour les piétons. Notre riveraine affirme du reste avoir envoyé un courrier à la mairie pour souligner le problème. La mairie nous avait pour sa part indiqué, il y a quelques semaines, que le dossier du boulevard Gambetta était une priorité.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio