Publié il y a 1 an - Mise à jour le 13.03.2023 - Stéphanie Marin - 4 min  - vu 2892 fois

FAIT DU SOIR L'Antre du Jacquart : 50 ans plus tard toujours la même atypie

Michel Durand a créé l'Antre du Jacquart à Bellegarde en septembre 1973, il en est toujours le propriétaire. 

- Photo : S.Ma

L'Antre du Jacquart célèbrera en grande pompe son demi-siècle d'existence, ce week-end des 18 et 19 mars, orchestré par l'agence La DS portant les initiales du DJ résident historique des lieux, Didier Sabatier dit le Daron.

Michel Durand et l'une de ses créations exposée dans la salle du rez-de-chaussée, l'Extraterrestre.  • Photo : S.Ma

Atypique. D'autres mots pourraient qualifier ce lieu. Insolite fonctionne encore, mais ramène à quelque chose d'éphémère. Incroyable, aussi d'ailleurs, bien que le patron ne trouverait rien à redire sur l'emploi de ce mot, mais peut-être trop superficiel pour attirer l'attention.

Et pourtant, il suffit de passer la porte de l'Antre du Jacquart pour qu'en un seul regard, cela soit chose faite. Et même sur le pas de la porte où se dressent des géants de métal en hommage à Georges Frêche ou à Djibril Cissé, des dizaines de pancartes portant diverses inscriptions, devises et citations signées de Michel Durand parmi lesquelles : "Savoir rester à sa place, ne pas se prendre pour ce que l'on n'est pas, s'ouvrir et sourires aux autres."

L'atypie du lieu se révèle dès son entrée.  • Photo : S.Ma

Artiste dans l'âme, ce Bellegardais, fils d'agriculteurs, aujourd'hui âgé de 77 ans, a façonné son antre à son image, selon ses inspirations, ne se refusant rien. Les plus fidèles ne s'étonnent même plus de voir une auto-tamponneuse, un jet ski ou encore un aéroplane et un astronaute léviter au-dessus de leurs têtes dans la salle de danse, à l'étage.

Et dans cette même salle, près de 50 ans après son ouverture (septembre 1973), ils y croisent toujours celui qui se surnomme "le taulier". "Il n'y a pas longtemps, des gamins, bien apprêtés, polis, m'ont demandé de leur faire ma signature sur leur téléphone portable dernier cri", s'amuse Michel Durand.

Michel Durand aux côtés de Catherine Lara en 1982. • Photo d'archives : Michel Durand.

Lui aussi possède son lot de posters signés et de photos collector. Car l'Antre a accueilli, entre autres, quelques grandes stars des années 80 : Catherine Lara, Alice Dona, C. Jérôme, Gérard Blanc, Richard Anthony, le groupe Gold, François Feldman, Nicoletta, mais aussi Herbert Léonard.

"Encore bravo Michel, vive l'Antre, à bientôt !"

"À l'époque, j'avais l'hôtel. Il passait plusieurs jours ici, de temps en temps. Il adorait ce lieu", se rappelle le septuagénaire tandis qu'il sort de sa boîte à souvenirs une photo sur laquelle on le voit poser au volant de la Jaguar du crooner français. Trois des Charlots, Gérard Rinaldi, Gérard Filippelli et Jean Sarrus ont eux aussi laissé une trace de leur passage en 1984 : "Encore bravo Michel, vive l'Antre, à bientôt !"

Trois membres des Charlots sont passés par l'Antre du Jacquart à Bellegarde en 1984. • Photo archives : Michel Durand.

Toujours dans sa boîte à souvenirs, des dizaines de photos d'amis pour la plupart disparus. Les revoir le submerge d'émotions. Les yeux rougis, la pudeur sans doute retiendra les larmes. Il se rappelle "ces soirées d'avant. Elles étaient folles, sans limites." Et il poursuit, l'œil rieur cette fois : "Il y avait de vrais voyous qui venaient les valises pleines de billets."

"C'était une vie avec beaucoup de plaisirs"

Aucune photo n'accompagne ces souvenirs-là. Mais Michel Durand, grand ami d'Yvon Sotto et Jean Lafont – deux grandes figures de la Churascaia, la Chu pour les intimes ! – ne le nie pas : "C'était une vie avec beaucoup de plaisirs. Pendant 11 ans, j'ouvrais le week-end - j'ai même ouvert le lundi durant sept ans - et la semaine, je partais à Cannes ou Saint-Tropez l'été, à Courchevel l'hiver. J'ai conduit de belles voitures..."

C. Jérôme et Michel Durand, un souvenir qui date de 1981.  • Photo d'archives : Michel Durand.
 

Les loisirs ne l'ont pour autant pas détourné de ses affaires. En 1997 et après quatre années de bons et loyaux services en tant que DJ résident, Didier Sabatier est contraint de quitter la Chu, après le rachat de l'établissement vauverdois par Nicollin. Michel Durand lui confie les platines de l'Antre. Le début d'une complicité qui, comme la discothèque, traverse les décennies sans faillir.

"J'avais 26 ans, Michel la cinquantaine. Il m'a aidé à comprendre les choses. On a créé des souvenirs, figés à un instant T et dans un lieu unique", souligne l'Aramonais exilé à Sète, Didier Sabatier. Lui-même en garde de précieux en tête des années 90, 2000, "une époque folle, rock 'n' roll, pleine d'insouciance". Et le même d'ajouter : "C'est sans regrets, mais il a fallu s'arrêter." Les déboires de la fête, pas la fête en elle-même.

JoeyStarr lors d'une soirée à l'Antre avec Michaël, le fils de Michel.  • Photo archives : Michel Durand

Côté musique, il se souvient de la venue du footballeur, Djibril Cissé, jeune attaquant à l'AJ Auxerre en ce temps-là. "Djibril a toujours voulu être DJ. D'ailleurs, il mixe pas mal maintenant." Mais aussi de ce carton phénoménal avec la chanteuse Larusso qui commençait à peine à distiller son tube Tu m'oublieras, ainsi que cette soirée passée en compagnie de Martin Solveig en 2000 derrière les platines de l'Antre du Jacquart.

Didier Sabatier alias Le Daron.  • Photo : S.Ma

Didier Sabatier, alias le Daron, a depuis créé l'agence événementielle La DS avec laquelle, par exemple, il organise ses fameuses soirées "Rouge", mais aussi - et entre autres événements à l'Antre - le week-end des 50 ans de la boîte bellegardaise, les 18 et 19 mars prochains. La fête et la musique seront placées au centre de cet événement. "Ce ne sera pas nostalgique", promet le DJ. Le samedi soir, entre 20h et 23h, l'entrée au club se fera sur invitation, exclusivement réservée "aux anciens" pour un moment de convivialité autour d'un buffet préparé par l'équipe du Café de l'Union à Bellegarde.

"C'est ce qui se fait de meilleur !"

Et puis, à partir de 23h, ouverture des portes pour tous. Autour du Daron qui assurera quatre à cinq heures de set, plusieurs invités dont Christian Pelatan, Yvan, résident de La Station à Châteaurenard. Le dimanche, à partir de midi, 11 DJ se passeront le relais jusqu'à 22h dont Dylan Maurin, Capi & Greg, Mathis Bouloc, Cédric Vian, le petit-fils de Boris Vian, Mave, JC Bubu, Germain Rojo, Thomas Venturelli, le Daron, bien sûr, et le retour de l'incontournable, un ancien de l'Antre, Aziz Bena. "C'est ce qui se fait de meilleur !", se réjouit Didier Sabatier.

Plus d'informations : www.facebook.com/AntreDuJacquart.

Stéphanie Marin

Beaucaire

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio