Publié il y a 1 an - Mise à jour le 10.11.2022 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 2378 fois

EXPRESSO L’aéroport de Nîmes retrouve des couleurs

Photo DR

Avec 71 400 paysagers en 2021, l’équipement se remet doucement de la crise sanitaire, qui a cloué pendant plusieurs mois les avions au sol. 

On l’avait presque oublié... Mais le rapport annuel de la société Edeis, chargée de la gestion de l’aéroport, rappelle les conséquences de l'épidémie de Covid-19, démarrée en 2020. Examiné lundi soir en conseil communautaire, l’équipement a vu passer 71 450 voyageurs l'an dernier, soit une hausse de 22 % par rapport à 2020. Il y a trois ans, la fréquentation s’établissait à 232 089 voyageurs. « Comparer ces chiffres n'est pas très significatif en raison du contexte sanitaire... », prévient le directeur de l’aéroport, Grégory Merelo, joint par téléphone. 

En pleine pandémie, l’aéroport a été touché de plein fouet par deux mois de confinement, en avril et mai. Une période pendant laquelle les vols commerciaux ont complètement été arrêtés. En revanche, contrairement à ses voisins, l'aéroport de Nîmes n'a pas fermé... Edeis a fait fonctionner l'équipement pour permettre à la Sécurité civile - qui a enregistré 9 346 mouvements - de poursuivre ses missions.

Au-delà du confinement, la baisse du nombre de voyageurs est due aux décisions des autres pays, comme la fermeture pendant plusieurs mois des aéroports belges, décidée par le Gouvernement. Un manque à gagner pour le territoire, la destination représentant 92 670 passagers en 2019. Début 2021, le Maroc avait lui aussi décidé de fermer ses frontières, espérant limiter la propagation du variant Omicron. Enfin, les avions en direction Londres ont eu du mal à se remplir avec la mise en place d'un isolement de 14 jours, qui en a certainement découragé certains...

L’année 2021 aura toutefois été marquée par le redémarrage de la ligne Nîmes-Fez avec 17 477 passagers, ainsi que de l'aviation d’affaire - qui fait un carton - avec 1 589 passagers comptabilisés. Soit un résultat au-dessus des résultats de 2019. Au total sur 2021, « le chiffre d'affaires du délégataire Edeis est de 2,9 M€, soit une baisse de 16 % par rapport à 2020 (...) Le résultat net s'établissant à 66 075 € », a rappelé le vice-président chargé du Développement économique, Olivier Fabregoul. 

Reprise de l'aéroport : les discussions se poursuivent

Lors de la séance publique, lundi soir, l’élu du groupe d'opposition La Gauche unie, Bruno Ferrier, a demandé à Nîmes métropole - qui négocie actuellement la reprise de l’aéroport avec l'État - d'anticiper la rénovation de la piste : « Avez-vous pensé à épargner ? La dernière rénovation date de 2005 et avait coûté 7 M€. Il faut être prévenant… Si demain vous me dîtes qu’il faut 15 M€ pour une piste, ça ne fera rire personne ! »

En réponse, le président de Nîmes métropole, Franck Proust, a annoncé faire « un tour de table », ce mercredi, avec les acteurs : « Les recettes générées par nos investissements doivent couvrir les dépenses. C’est vrai que je n’ai pas forcément une capacité d’épargne extraordinaire contrairement à d’autres collectivités. » Et de glisser, comme un clin d’œil au Conseil régional et départemental : « Compte tenu de l’impact de l’aéroport et des entreprises qui tapent à la porte, j’espère que nos partenaires seront à nos côtés pour faire en sorte que la plateforme de Nîmes soit régionale, nationale, voire européenne dans certains domaines. » 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio