Publié il y a 22 jours - Mise à jour le 30.05.2024 - Norman Jardin - 2 min  - vu 361 fois

FAIT DU SOIR Des passionnés aux petits soins des moulins de Calvisson

Christian Letellier est passionné par le patrimoine de Calvisson

- Photo : Norman Jardin

L’association Apromicav œuvre à l’entretien des quatre moulins situés sur les hauteurs de Calvisson. Des travaux d’aménagements débuteront au début de l’année 2025, pour préserver ce patrimoine de la Vaunage.

Ils dominent majestueusement la Vaunage. Du haut de leur colline (167 mètres d’altitude) qui surplombe Calvisson, ils aperçoivent au loin le Pic Saint-Loup et parfois la Méditerranée. Les quatre moulins sont les témoins de l’histoire de leur territoire et de nombreuses générations de Calvissonais ont gravi les dures pentes du Roc de Gachone pour les atteindre. Mais les affres du temps ont mis à mal ces vénérables bâtiments qui servaient à produire de la farine et qui étaient déjà là au XVIIIe siècle. Aux petits soins de ces moulins, l’association Apromicav (Association pour la protection et la mise en valeur de Calvisson et de la Vaunage), qui s’occupe également de la reconstruction des capitelles, œuvre pour embellir le site et le rendre plus agréable.

Du moulin farinière, il ne reste que le socle • Photo : Norman Jardin

« On veut les laisser dans leur jus, les remettre en état coûterait trop cher »

« Nous souhaitons mettre en place un chemin pour que les personnes à mobilité réduite puissent se rendre jusqu’au moulin pointu. Mais il faut aussi limiter l’accès et l'interdire aux deux roues car ils détruisent les murs et les chemins », explique Christian Letellier. Le secrétaire de l’association Apromicav ne souhaite toutefois pas reconstruire les moulins à l'identique : « On veut les laisser dans leur jus et puis les remettre en état coûterait trop cher. » Des travaux semblent tout de même nécessaires pour le moulin farinière dont ne subsiste que le socle : « On va refaire les murs et les murets, tout autour, pour empêcher l’accès aux motos. »

Le moulin ébréché a été restauré au début du XXe siècle par le docteur Gédéon Farel (1845 - 1925) • Photo : Norman Jardin
Le moulin pointu a servi de repère à Cassini pour l'établissement de la première grande carte de France • Photo : Norman Jardin

Les trois moulins sont en fait quatre

L’objectif de l’association est également de débroussailler le secteur afin de rendre plus de visibilité aux moulins, qui ne sont pas toujours visibles pour les personnes se trouvant en bas de la colline ou sur la route départementale 40 qui relie Nîmes à Sommières. Communément et incorrectement appelé les « Trois moulins », le site en compte en fait quatre et chacun a sa spécificité. Il y a le moulin ébréché, le moulin pointu, le moulin de l’Ouest et le moulin farinière.

Le moulin de l’Ouest a été construit en 1774. • Photo : Norman Jardin
Les moulins au début de XXe siècle. • Photo : Norman Jardin

Début des travaux durant le premier trimestre 2025

« L’un d’entre eux est baptisé au nom du docteur Farrel. Quand les enfants étaient malades, il les faisait monter ici pour prendre le bon air de la Vaunage. Il avait même mis en place un terrain de football », abonde Christian Letellier. La petite histoire rencontre parfois la grande puisque le moulin pointu a servi pour les cartes conçues par l’astronome et ingénieur Jean-Dominique Cassini (1625-1712). Apromicav va travailler en lien avec la municipalité de Calvisson et les travaux commenceront au début de l’année 2025.

Norman Jardin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio