Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 19.07.2023 - Anthony Maurin - 3 min  - vu 441 fois

GARD Découvrir un pays et grandir en quelques semaines

Le bilan est plus que positif, comme toujours avec ces expériecnes à l'étranger (Photo Maison de l'Europe)

Quatre. Ils étaient quatre jeunes du Gard et Hérault à partir en Suède et Lund en particulier, via des stages Erasmus. Bilan de l'expérience made in La Maison de l'Europe.

Visite du groupe à Lund en mai (Maison de l'Europe).

"Hej jag är fransman !", traduire par "Bonjour je suis Français !" Ont-ils eu à prononcer cette phrase plusieurs fois ? En tout cas les jeunes partis à la découverte de la Suède et de leur avenir sont revenus gonflés à bloc.

Quel peut être l'impact de la mobilité sur l'insertion ? Voici quelques chiffres. Si vous partez vous avez deux fois plus de chance d'accéder à un emploi après l'obtention du diplôme. Vous aurez un accès à un emploi plus rapidement (2,9 mois contre 4,6 mois) et tout cela aura un impact plus fort sur votre parcours pour les niveaux les plus faibles. Enfin, 64 % des entreprises estiment que l'expérience internationale est un atout selon l'enquête sur l'insertion professionnelle de la Génération Erasmus.

Le bilan est plus que positif, comme toujours avec ces expériecnes à l'étranger (Photo Maison de l'Europe)

Le projet à Lund fait partie du programme Erasmus+ et constitue un exemple de mobilité à de fins d’apprentissage. "On pense souvent qu’Erasmus est réservé aux étudiants universitaires. Pourtant, il est également accessible aux jeunes diplômés, aux demandeurs d'emploi, aux professionnels du monde associatif, aux apprentis ou encore aux jeunes des Missions locales et de Écoles régionales de la 2e chance", rappelle Monika Oszmaniec, chargée de projet mobilité professionnelle.

La résidence à Lund (Photo Maison de l'Europe)

Et c'est particulièrement pour les jeunes en insertion, public qui est peut-être parfois moins mobile, que la Maison de l’Europe et la région Occitanie ont développé la proposition des stages Erasmus+ à l’étranger.

Quentin en stage (Photo Maison de l'Europe)

"L’objectif de ces projets est de permettre aux jeunes de découvrir une nouvelle culture et un nouveau pays, de pratiquer des langues étrangères, d’acquérir une expérience professionnelle et de développer des compétences professionnelles et personnelles, telles que l’autonomie, la confiance en soi, l’implication, la prise d'initiative, la capacité d'adaptation, les compétences sociales. Les projets européens de mobilité contribuent également de manière importante au développement de la citoyenneté européenne et permettent aux jeunes de découvrir de nouveaux environnements, ce qui nous tient à cœur à la Maison de l’Europe", poursuit Monika.

Les expériences de mobilité à l’étranger dans le cadre d'un parcours d'insertion, sont un atout majeur pour l'employabilité des jeunes. Le développement de compétences et l’acquisition de qualifications sont la clé d’une meilleure insertion professionnelle. L’accès à la formation et à l’emploi nécessite d’être mobile. Les études récentes sur la mobilité européenne et internationale montrent clairement la valeur ajoutée d'une période de stage à l’étranger dans un parcours de formation ou d'insertion.

Marwa, une stagiaire (Photo Maison de l'Europe)

Les stages professionnels de quatre mois en Scandinavie ont toujours été très attractifs pour les jeunes. Quatre jeunes issus de différentes Missions locales et Écoles de deuxième Chance du Gard et d’Hérault sont partis en Suède le 17 mars 2023 pour effectuer des stages dans les domaines de la vente, de la communication et de la gestion des projets.

Le bilan à la Maison de l'Europe de Nîmes (Photo Maison de l'Europe).

"Après leur retour en France le 9 juillet, nous les avons rencontrés pour une réunion de bilan le jeudi 13 juillet. Le retour de jeunes est très positif. L’expérience a été riche et instructive, tant sur le plan personnel que professionnel. Pour Marwa et Quentin, il s’agit d’une véritable découverte de nouveaux métiers, qui les intéressent encore plus aujourd’hui. Quentin a effectué son stage dans la domaine de la communication et de l’administration et Marwa dans celui de la gestion des projets."

Nans en stage (Photo Maison de l'Europe)

Quentin souhaite actuellement postuler pour des études de sociologie. C’était sa première expérience à l’étranger. Ce séjour de quatre mois hors de France lui a permis de se redécouvrir lui-même, d’aller plus vers les autres, d’être plus ouvert. Nans souligne que le projet lui a permis de développer des compétences telles que l’indépendance et l’adaptabilité – c’était la première fois qu’il vivait seul et loin de sa famille. Marie a beaucoup apprécié la gentillesse et la compréhension dont elle a fait l’objet en Suède et dans son entreprise (stage en vente).

Marie en stage (Photo Maison de l'Europe)

Pour Monika Oszmaniec, chargée de projet mobilité professionnelle : "Ce projet a été rendu possible grâce au financement de l’Agence Nationale Erasmus+ et la Région Occitanie et mis en place par la Maison de l’Europe de Nîmes." Tous les frais ont été prises en charge. On parle ici du transport aller-retour, des transports sur place, de l'hébergement en résidence universitaire, de la "bourse de vie", de l'assurance, des visites culturelles, de l'accompagnement sur place par un organisme intermédiaire, de la formation au départ, de l'initiation à la langue suédoise et des conversations en anglais. Il n’y a pas eu des frais de participation pour les jeunes.

Visite du groupe à Lund en mai (Maison de l'Europe).

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio