Publié il y a 1 an - Mise à jour le 12.03.2023 - Anthony Maurin - 2 min  - vu 3335 fois

NÎMES Dans la chaleur de la ville, un nouveau roman signé d'un Nîmois

Les arènes de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Dans la chaleur de la ville est un livre du Nîmois Claude Jamot à retrouver aux éditions Les Presses Littéraires dans la collection crimes et châtiments. 

Claude Jamot réside à Nîmes. Urbaniste, il a parcouru les territoires du Sud de la France pendant des années en se passionnant pour les villes, les campagnes, et les drôles de créatures qui les peuplent.

Claude Jamot (Photo édition Les Preses littéraires).

Son groupe de musique l’a aussi conduit dans les recoins nocturnes de ces contrées, au cœur des clubs et des enceintes festives. Il a enseigné l’urbanisme à l’université de Montpellier et contribué à plusieurs ouvrages techniques. "Dans la chaleur de la ville" est son premier roman.

L'argumentaire du livre

Raoul voit Anthony sur la route. "Je ne prends pas les stoppeurs en général. C’est souvent des zonards et j’ai pas envie qu’ils dégueulassent mon camion... Toi c’est différent, je suis sûr que t’es un bosseur."

Après avoir plaqué son emploi d’ingénieur et s’être engagé dans l’armée, Anthony Leblanc débarque en stop à Nîmes à quelques jours de la Feria. Sa seule ambition est de trouver un boulot peinard pour l’été.

Une découverte fortuite va pourtant lui faire réviser ses plans et dans la foulée, Lalande, un riche entrepreneur Nîmois, lui propose un job. Entre autre pour conduire sa femme au golf. Anthony pense tenir sa chance pour un nouveau départ mais d’inquiétants messages lui font peu à peu comprendre que des inconnus sont à ses trousses. Nîmes, où la fête commence, se transforme en souricière. Il va devoir naviguer à vue pour s’en sortir.

Une feria et son ambiance (Photo Archive S.Ma)

Avec pour toile de fond les dédales et l’ambiance d’une ville qu’il connaît parfaitement, Claude Jamot nous immerge dans une histoire envoûtante, entre road-trip et roman noir. Aucun des personnages n’en sortira indemne.

Pour l'auteur, "Nîmes est ma ville, je n’en suis pas originaire mais j’y vis depuis de nombreuses années. Au départ, j’ai pensé situer l’intrigue dans une ville imaginaire puis très vite Nîmes s’est imposée. La connaissance que j’en ai me per- mettait de restituer des lieux, une atmosphère. C’est une ville très belle mais volcanique, particulièrement pendant la Feria, et un peu déroutante pour le nouveau venu."

Les arènes de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

La dernière phrase, tout à fait énigmatique à sa première lecture, est la préférée de l'auteur. Alors la voici ! ""Ah bon ?... Tu as eu une aventure à Nîmes ?", ai-je demandé incidemment, l’air de rien, entre deux riffs du groupe qui terminait sa balance. Je connaissais ce morceau, c’était Wonderwall, d’Oasis."

Enigmatique, ténébreux, envoûtant. L’auteur a donc ici imaginé le périple d’un jeune homme un peu à la dérive en pleine canicule et qui se retrouve pris dans les filets d’une intrigue qui le dépasse. Les méandres de la ville sont la toile de fond d’une odyssée où se mêlent la cupidité, le sexe et la trahison, et au final la rédemption.

Dans la chaleur de la ville de Claude Jamot aux éditions Les Presses Littéraires dans la collection crimes et châtiments. 278 pages pour 13 euros.

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio