Publié il y a 6 mois - Mise à jour le 17.11.2023 - Anthony Maurin - 1 min  - vu 501 fois

NÎMES « Exigeons ce qui nous revient de droit chez NGN Renault Nîmes »

Les salariés de Renault Nîmes étaient en grève. Un mouvement lancé par le syndicat CFTC (Photo Anthony Maurin).

Une grève des salariés avait lieu ce jeudi 16 novembre devant le Renault Nîmes de l’avenue Maréchal Juin.

Les salariés de Renault Nîmes étaient en grève. Un mouvement lancé par le syndicat CFTC (Photo Anthony Maurin).

Les temps sont durs pour tout le monde, mais certains prennent les devants et se mobilisent, à quelques semaines des fêtes de fin d’année et des restrictions budgétaires, pour tenter de changer la donne.

« Chers collègues, assez c’est assez ! Il est grand temps de se faire entendre », lançaient les représentants de la CFTC. « Avec une inflation galopante devenue insupportable, à plus de 15 % en trois ans, nous ne pouvons plus continuer comme ça. Nous demandons une revalorisation générale significative de nos rémunérations, au moins égale à l'inflation ou 250 euros minimum. C'est indispensable », ajoute Bernard Richard, représentant syndical CFTC.

Et le salarié de poursuivre : « Nous demandons le retour du respect des salariés. Ce sont eux qui créent la richesse et sans richesse il n’y a pas d'entreprise. Nous revendiquons plus de reconnaissance pour notre implication de la part de nos supérieurs et dirigeants. Tout augmente sauf nos salaires… Carburant, énergies, denrées alimentaires, mutuelle au rabais... Le coût de la vie augmente sans cesse, nos rémunérations stagnent et se sont mêmes détériorées. Avec notre CE, nous avons des places de cinéma à cinq euros mais plus personne n'a les moyens de les acheter… Notre pouvoir d’achat chute inexorablement », conclut Bernard Richard.

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio